©Getty Images

Chasse : une battue dégénère, 158 sangliers tués en quelques heures

"Nous sommes la risée des gens, catastrophés, qui en ont entendu parler" a confié l'un des chasseurs.

Mercredi 27 novembre, 84 chasseurs ont participé à une battue aux sangliers dans la forêt de La Croix-aux-Bois (Ardennes).

La partie de chasse a viré au carnage : 300 balles ont été tirées et 158 sangliers ont été abattus.

Publicité

L’un des participants a confié au quotidien L’Ardennais que de telles battues ne dépassent habituellement pas 30 à 40 sangliers.

"C’était ridicule. Nous sommes la risée des gens, catastrophés, qui en ont entendu parler. Et, en terme de sécurité, c’était limite. D’ailleurs, cela s’est passé juste à côté de Grandpré où a déjà eu lieu un accident de chasse récemment", a-t-il poursuivi.

Selon Jean-Pol Gambier, président de la Fédération des chasseurs des Ardennes, une telle battue "nuit considérablement à l’image de la chasse […] Quand ils ont entendu que ça tirait autant, il fallait arrêter. Trois coups de trompe et c’était fini".

Publicité

Interrogé par le quotidien régional, le chasseur a expliqué que "[…] cela ne doit pas se reproduire. Dans le lot, certaines bêtes sont sûrement parties blessées, d’autres n’ont pas été retrouvées, une partie du gibier était inexploitable. Il n’y avait pas d’honneur."

L’Amicale de la chasse locale a reçu 370 bracelets pour la saison et elle s’engage à abattre 80 % des sangliers, soit 296 bêtes. Après cette triste partie de chasse, 220 sangliers auraient déjà été abattus, selon René Debrosse, directeur de la chasse et ex-président de l’Amicale.

"Normalement, il faut quatre balles tirées pour un prélèvement [un sanglier tué, NDLR]. On aurait dû en avoir seulement 80" a-t-il précisé. 

Publicité

Par Lila Blumberg, publié le 02/12/2019

Copié

Pour vous :