(c) Japrea, Flickr

Le chanteur d’Aerosmith demande à Donald Trump d’arrêter de jouer sa musique lors de ses meetings

"Je ne laisse personne utiliser mes chansons sans ma permission."

"Ceci n’a rien à voir avec l’affrontement entre les démocrates et les républicains. Je ne laisse personne utiliser mes chansons sans ma permission. Ma musique sert à défendre des causes, pas à être jouée lors de campagnes politiques ou de meetings. Mon combat pour protéger les droits des auteurs et des paroliers remonte à bien avant l’entrée en fonction de ce gouvernement."

Publicité

C’est un Steven Tyler pour le moins remonté qui a choisi Twitter, et un post en lettres majuscules, pour faire passer un message au président des États-Unis mercredi 22 août.

En cause : un rassemblement politique qui s’était tenu la veille à Charleston en Caroline du Sud, durant lequel le morceau "Livin' on the Edge" de son groupe Aerosmith a été joué. Selon le Time ce n’est pas la première fois que Donald Trump pioche dans le répertoire du cultissime groupe de rock américain. Durant sa campagne présidentielle en 2015, les avocats d’Aerosmith l’avaient déjà sommé d’arrêter de jouer "Dream On", et ce à deux reprises.

Publicité

Les avocats du président des États-Unis ont donc reçu le courrier suivant :

"M. Trump n’est pas autorisé par notre client à utiliser sa musique, ce qui inclut "Livin' on the Edge". Comme nous vous l’avons fait savoir à de nombreuses reprises, M. Trump donne la fausse impression que notre client a autorisé le président à utiliser sa musique, voire le soutient politiquement."

Publicité

Avec un message pareil liké plusieurs milliers de fois sur Twitter, Steven Tyler a, une bonne fois pour toutes, levé l’ambiguïté.

Par Clothilde Bru, publié le 23/08/2018

Copié

Pour vous :