AccueilSociété

Canada : la chambre basse approuve l’interdiction des thérapies de conversion

Publié le

par Astrid Van Laer

Image d’illustration : Toulouse, France, 2021. © Francois Laurens / Hans Lucas via Reuters Connect

Le ministre de la Justice, David Lametti, a évoqué "une journée clé pour le Canada".

Mercredi, un projet de loi du gouvernement canadien de Justin Trudeau interdisant les thérapies de conversion, qui prétendent changer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne, a été adopté à l’unanimité aux Communes, la chambre basse du Parlement.

Chargement du twitt...

Ce texte, qui a pour but de protéger les personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, doit désormais être approuvé par le Sénat.

"C’est un jour important pour les Canadiens. C’est un jour important pour être qui vous êtes, pour aimer qui vous voulez aimer", a déclaré le ministre de la Justice, David Lametti, en conférence de presse.

"C’est très important de voir la validation, l’épanouissement des droits d’une partie de notre société", a-t-il estimé, parlant d'"une journée clé pour le Canada".

Création de quatre nouvelles infractions au code criminel

Lundi, et pour la troisième fois, le gouvernement libéral de Justin Trudeau avait déposé au Parlement un texte visant à interdire ces pratiques, sujet qui faisait partie de ses priorités après les élections législatives de septembre.

Une version précédente avait elle aussi été adoptée en Chambre lors de la législature précédente avant de tomber dans les limbes avec le déclenchement des élections législatives cet été.

Le projet de loi crée quatre nouvelles infractions au code criminel canadien en interdisant notamment de faire subir une thérapie de conversion à quelqu’un, de faire la publicité ou de tirer profit de ces pratiques.

Torture mentale, déshumanisation permanente et traumatisme : l’écrivain américain Garrard Conley, victime d'une de ces thérapies, nous avait accordé une interview pour nous raconter son expérience. Un témoignage nécessaire quand on sait que, rien qu’au Canada, selon une enquête officielle diffusée en février 2020, 47 000 hommes appartenant à une minorité sexuelle ont été soumis à une thérapie de conversion.

Konbini news avec AFP