© Sameer Al-DOUMY / AFP

Blocage des raffineries : Édouard Philippe veut déployer les forces de l'ordre

"Nous veillons à ce qu'il n'y ait pas de difficultés d'approvisionnement."

Alors que le mouvement de grève interprofessionnelle se poursuit dans de nombreuses professions, notamment libérales et des transports, la Fédération CGT de la Chimie a commencé ce matin le blocage des raffineries prévu du 7 au 10 janvier pour protester contre la réforme des retraites. Sur les huit raffineries que compte l’Hexagone, sept sont en grève.

Malgré ça, Édouard Philippe a assuré ne "pas du tout [redouter] des problèmes d’approvisionnement". Le chef du gouvernement était invité sur RTL ce matin. À cette occasion, il a déclaré : "je constate que le droit de grève est parfaitement respectable et constitutionnel et je le respecte. Le droit de blocage est parfaitement illégal donc il n’est pas légal de bloquer des dépôts".

Publicité

Puis le Premier ministre a poursuivi :

"En France, vous avez sept raffineries et 200 dépôts pétroliers. J’ai demandé aux préfets de mobiliser les forces de l’ordre pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de blocages de dépôts."

Publicité

Avant d’ajouter : "nous veillons à ce qu’il n’y ait pas de difficultés d’approvisionnement parce que là encore, on peut respecter le droit de grève. On ne peut pas respecter le blocage ou le détournement de tel ou tel dispositif." Des propos auxquels Jean-Luc Mélenchon a vivement réagi, arguant sur Europe 1 : "il ne faut pas les traiter comme des délinquants, ils ne le méritent pas". Le leader de la France insoumise a pris la défense des grévistes :

"Posez-vous la question de savoir pourquoi ils font ça. Ça fait 34 jours qu’ils auraient pu bloquer tous les camions et il n’y aurait plus une goutte d’essence dans ce pays, ils ne l’ont pas fait."

Et le député LFI de conclure : "mais comme on les provoque, ils montent le niveau de la mobilisation."

Publicité

Il est possible d'observer en ligne et en temps réel l'état de blocage des raffineries ici.

Par Astrid Van Laer, publié le 07/01/2020