© Foc Kan/WireImage

Blanche Gardin : sa lettre cinglante à Emmanuel Macron

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, l’humoriste engagée a taclé la politique du gouvernement en matière de mal-logement.

"Il y aurait quelque chose d'illogique [à] accepter votre proposition" : dans une publication postée sur Facebook ce mercredi, Blanche Gardin a refusé de recevoir une décoration honorifique de la part du gouvernement, argumentant vivement les raisons de son choix.

Cette dernière a posté une capture d'écran d'un mail envoyé par le cabinet du ministre de la Culture, Franck Riester, qui lui demandait si elle serait "susceptible d'accepter une nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres".

Publicité

Sous forme de lettre ouverte au président de la République Emmanuel Macron, Blanche Gardin a donc décliné cette proposition. L'humoriste a publié un long message dans lequel elle explique point par point ce refus, et qui débute ainsi : "Je suis flattée. Merci. Mais je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue."

"Peut-être que votre absence de vision vous a aussi ôté la vue"

Publicité

Blanche Gardin fait ensuite référence à un discours prononcé par le chef de l'État le 27 juillet 2017 à Orléans, dans lequel il avait promis de faire du logement digne sa "première bataille" politique, en promettant : "Je ne veux plus, d’ici la fin de l’année, avoir des hommes et des femmes dans la rue, dans les bois ou perdus."

Publicité

Et Blanche Gardin, qui soutient régulièrement la Fondation Abbé Pierre, de lui rétorquer :

"Mais simultanément vous avez baissé durement les APL qui aident les plus pauvres à se loger, vous avez réduit les budgets des centres d’hébergement d’insertion pour les sans domicile, vous avez coupé une part importante des moyens dédiés à la construction de logements sociaux, coupé drastiquement dans les emplois aidés, supprimé l’ISF, ce qui a eu, entre autres conséquences, de faire chuter les dons aux associations qui luttent en faveur des plus démunis. [...] Et la liste serait encore longue…"

"Où comptiez-vous les mettre, ces gens que vous ne vouliez plus voir dans la rue monsieur le président, alors que vous preniez toutes ces mesures qui allaient provoquer l’effet inverse ?", l'interroge-t-elle ensuite, avant d'ajouter : "Il y en a de plus en plus tous les jours, des femmes, des hommes, et des enfants qui vivent, dorment et meurent dans les rues de France."

Publicité

Sans oublier de ponctuer le tout d'une réplique cinglante : "Mais peut-être votre absence de vision vous a aussi ôté la vue. Les solutions existent. Vous le savez."

En février dernier, Blanche Gardin avait remis un prix, aux côtés de Guillaume Meurice et Christian Page, lors des Pics d'Or, une cérémonie satirique visant à récompenser... les pires dispositifs anti-SDF.

Par Astrid Van Laer, publié le 03/04/2019

Copié

Pour vous :