Bild, le quotidien le plus vendu d’Allemagne, renonce aux femmes dénudées dans ses pages

Sale temps pour les pervers pépères : après le Sun en Angleterre, c’est au tour de Bild, en Allemagne, d’arrêter les photos de femmes topless.

Le tabloïd Bild, quotidien le plus lu d’Allemagne, annonce mettre fin à ses commandes de photos de femmes dénudées et aux pages qui leur sont consacrées, lesquelles faisaient partie de l’identité éditoriale du titre.

Souvent accusé de fournir aux hommes désespérés leur "dose quotidienne de porno", le journal va donc renoncer à cette pratique vieille de plus de trois décennies, dans l’optique de changer d’attitude vis-à-vis du sexisme ordinaire.

Publicité

(© Klaus Hausmann/Pixabay)

Dans un communiqué obtenu par la Press Association, le tabloïd berlinois affirme noir sur blanc : "Nous ne montrerons plus de femmes topless." La publication affirme avoir pris cette décision après avoir découvert que de "nombreuses femmes − à la fois au sein du département éditorial et de notre lectorat féminin − trouvaient ces photos offensantes ou dégradantes."

D’après le Guardian, le journal Bild aurait montré en couverture plus de 5 000 photos de femmes topless depuis 1984. En 2006, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, qui fait partie des titres les plus lus d’Europe, s’était montré très critique envers le quotidien, expliquant que Bild se situait "juste en deçà du seuil d’absurdité des tabloïds américains et britanniques".

Publicité

"Pour les hommes politiques allemands, c’est un mal nécessaire. Pour les journalistes allemands, c’est une lecture obligatoire quotidienne. Pour le désespéré allemand de base, c’est sa dose chronique de soft porn en haute résolution."

Si le journal Bild avait déjà banni les modèles topless de ses pages intérieures en 2012, le titre avait continué de montrer des femmes dévêtues relevant d’un "style plus contemporain de photographie".

Publicité

Traduction : "Léger progrès en Allemagne : Bild ne publiera plus de photos de femmes topless, mais continuera à publier des photos érotiques, 'ne cédant pas à la pudibonderie ou aux autoproclamés gardiens de la vertu'."

La déclaration affirme que Bild cessera de produire ses propres photos de femmes topless. Avec une nuance toutefois : "Il existe des photos de nu qui font parler tout le pays" et qui pourraient trouver leur place dans ses pages.

En janvier 2015, au Royaume-Uni, un collectif initié par l’actrice et écrivaine Lucy-Anne Holmes était parvenu à faire cesser la fameuse "page 3" du Sun, qui montrait des photos de femmes dénudées. La pétition, qui demandait au tabloïd britannique d’en finir avec les seins nus, avait recueilli plus de 215 000 signatures et reçu le soutien de personnalités de la politique et du show-business.

Publicité

Traduit de l’anglais.

Par Matthew Kirby, publié le 12/03/2018

Copié

Pour vous :