AccueilSociété

Banksy vient de révéler une nouvelle œuvre renversante à Bristol

Publié le

par Lise Lanot

© Banksy

Son graff ne semble pas sans lien avec l'épidémie de Covid-19.

Vale Street, dans la banlieue de Totterdown à Bristol, serait la rue la plus escarpée d’Angleterre avec sa rude inclinaison de 22 degrés. Il semble que Banksy ait profité des spécificités de l’endroit pour révéler une nouvelle œuvre. Sur une façade du bout de la rue est apparue hier une vieille dame en deux dimensions. Courbée, elle lâche un éternuement si fort qu’elle en perd son sac à main, sa canne et, surtout, son dentier.

Le street artiste a joué avec l’illusion d’optique offerte par la rue : le spasme de cette petite dame semble si violent que, vu d’un certain angle, il en renverse les maisons de la rue. Sur son compte Instagram, Banksy a partagé une série de clichés, dont une photo mise en scène montrant un homme terrassé par cette sternutation.

En cette année bouleversée par une pandémie, difficile de ne pas voir dans Aachoo !! une allusion au Covid-19. La dame aurait-elle causé moins de problèmes si elle portait un masque ? C’est la troisième fois cette année que le street artiste anonyme traite du sujet de l’épidémie. En mai dernier, il avait offert un dessin en noir et blanc en l’honneur du personnel soignant à un hôpital britannique et, deux mois plus tard, en juillet, il décorait un wagon du métro londonien de ses célèbres rats.

Non masqués, ses rongeurs amenaient le chaos dans la rame et éternuaient dans tous les sens, leurs gouttelettes de salive représentées par des taches de peinture. En avril, ses rats avaient déjà envahi sa salle de bain, dans le cadre d’une œuvre cocasse sur le confinement et le travail à la maison.

© Banksy

Le pochoir de Vale Street commence à ameuter curieuses et curieux. Un ancien résident du bâtiment illustré, rapporte High Snobiety, aurait déjà recouvert l’œuvre d’une couche de vernis acrylique protecteur pour éviter toute dégradation. Les endroits où passe Banksy deviennent en effet souvent des lieux de forte attraction, parfois au désespoir des habitant·e·s

© Banksy

À voir aussi sur news :