Le groupe La France insoumise à l’Assemblée (c) Wikipédia

Attentat de l’Aude : La France insoumise "veut" porter plainte contre Stéphane Poussier pour "apologie du terrorisme"

Dimanche 25 mars, Jean-Luc Mélenchon a fait savoir sur Twitter que son parti voulait porter plainte contre Stéphane Poussier pour "apologie du terrorisme".

Le groupe La France insoumise à l'Assemblée (c) Wikipédia

Au lendemain de l’attentat du supermarché de Trèbes dans l’Aude, Stéphane Poussier, ancien candidat aux législatives pour la France insoumise, provoquait la stupeur en se réjouissant publiquement de la mort d’Arnaud Beltrame. Ce gendarme est mort vendredi 23 mars, dans des circonstances héroïques en acceptant de prendre la place d’une otage retenue au Super U de la petite ville de l’Aude.

Publicité

Dimanche 25 mars, le chef de La France insoumise a annoncé sur Twitter, que son parti souhaitait porter plainte contre Stéphane Poussier.

Samedi 24 mars, ce dernier publiait sur les réseaux sociaux, un message ahurissant où il se réjouissait de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame :

Publicité

"À chaque fois qu’un gendarme se fait buter, et c’est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse" (ce jeune militant écologiste, mort sur le site du barrage de Sievens, après avoir été touché par une grenade offensive en 2014). "Là c’est un colonel, quel pied ! Accessoirement, un électeur de Macron en moins", avait-il écrit sur ses comptes Twitter et Facebook, comme le rapporte France Info.

Ces messages ont depuis été supprimés et Stéphane Poussier placé en garde à vue pour "apologie du terrorisme". L’ancien candidat aux législatives dans le Calvados pour La France insoumise risque 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende, comme le rappelle Europe 1. Dieudonné avait été condamné en appel à deux mois d’emprisonnement avec sursis ainsi qu’à une amende de 10 000 euros, pour avoir déclaré "Je me sens Charlie Coulibaly ", après l’attentat contre Charlie Hebdo.

Les propos de Stéphane Poussier ont été immédiatement condamnés par l’ensemble de la classe politique, à commencer par La France insoumise.

Publicité

Selon L’Express : "Le parquet de Lisieux a prolongé la garde à vue de monsieur Poussier pour une durée maximum de 24 heures."

Par Clothilde Bru, publié le 26/03/2018

Copié

Pour vous :