AccueilSociété

Alpes-Maritimes : confinement partiel, fermeture des commerces… les nouvelles règles

Publié le

par Clothilde Bru

© Valery HACHE / AFP

Ça vient de tomber.

Depuis la visite du ministre des Solidarités et de la Santé samedi 20 février dans l’après-midi, les habitants des Alpes-Maritimes attendaient que le couperet tombe. La situation dans le département inquiète le gouvernement et les élus locaux. Le taux d’incidence y est trois fois supérieur à la moyenne nationale : on y dénombre 600 cas pour 100 000 habitants.

Lundi 22 février, le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a donc donné une conférence de presse pour annoncer un durcissement des mesures. Il a rappelé en préambule que l’ampleur de la situation pouvait être attribuée à l’attractivité du département, mais aussi à la propagation des nouveaux variants du coronavirus.

La première certitude du gouvernement et des élus locaux est qu’il faut accélérer la réponse vaccinale pour contrer la propagation de l’épidémie. "L’accélération de la campagne vaccinale est nécessaire", a tranché Bernard Gonzalez. Aussi a-t-il annoncé que des livraisons massives de vaccins étaient attendues à destination des personnes âgées de 50 à 64 ans souffrant de comorbidités.

"Des médiateurs Covid"

Dès demain, les commerces et galeries marchandes de plus de 5 000 m2 devront fermer, sauf s’il s’agit de commerces alimentaires ou de pharmacies. Toutefois, ils seront encore autorisés à maintenir un service de "click and collect" ainsi que des livraisons à domicile.

S’agissant des commerces de plus de 400 m2, la jauge par visiteur fixée jusqu’alors à 10 m2 sera portée à 15 m2. Ces derniers seront également invités à se doter de "médiateurs Covid" qui devront s’assurer que les clients respectent les gestes barrières dans les magasins.

Enfin, un confinement partiel sera instauré les week-ends dans les aires urbaines littorales où se concentre 90 % de la population. De Menton à Théoule-sur-Mer, il sera donc interdit de circuler du vendredi soir à 18 heures jusqu’au lundi matin à 6 heures.

Comme lors du confinement du mois de mars, les habitants pourront sortir sur attestation pour motif dérogatoire : courses alimentaires, rendez-vous médical, sortie des animaux de compagnie, activités sportives ou promenades limitées à une heure dans un rayon de 5 km autour du domicile.

Enfin, un renforcement du port du masque sera appliqué dans tout le département et la consommation d’alcool sur la voie publique interdite.

Pour le reste, les contrôles aux aéroports des Alpes-Maritimes et à la frontière italienne seront renforcés. Le préfet a évoqué la possibilité de faire passer un test PCR à l’ensemble des passagers d’un vol de manière aléatoire.

Ces nouvelles règles sont introduites pour une durée de 15 jours.

À voir aussi sur news :