A close up and a low angle view of a statue of lady justice. The image is photographed with a very shallow depth of field with the focus being on her face. (A close up and a low angle view of a statue of lady justice. The image is photographed with

Alabama : une femme enceinte accusée de meurtre pour avoir reçu une balle

La charge d'homicide invonlontaire a été retenue contre elle.

Depuis la loi ultra-répressive envers l’IVG votée par le Sénat de l’État d’Alabama, de nombreuses affaires judiciaires ont pris une tournure des plus dramatiques et absurdes. Pour cause, la nouvelle législation de l’Alabama considère désormais n’importe quel fœtus ou embryon comme un être vivant à part entière, dont la responsabilité (le maintien en "vie") incombe normalement à la mère enceinte. Le site d’informations Alabama Local News rapporte ainsi cet étonnant procès d’une femme ayant eu sa grossesse de 5 mois interrompue par une rixe.

Marshae Jones, une femme de 27 ans de Birmingham, en fait aujourd’hui les frais et a été mise en accusation par un grand jury du Comté de Jefferson pour "homicide involontaire". Elle a été arrêtée mercredi mais les faits remontent pourtant au 4 décembre 2018 à Pleasant Grove (Utah) lorsqu’elle se dispute avec Ebony Jemison, 23 ans "à propos du père du bébé à naître" selon les déclarations de la police. Au terme de la "dispute", Jemison tire avec son pistolet dans le ventre de Jones.

Publicité

Transféré à l’hôpital, Jones perd malheureusement le fœtus de 5 mois, qui ne peut être sauvé. Par la suite, l’enquête valide la légitime défense de Ebony Jemison. La première fautive est donc Marshae Jones, qui aurait initié la dispute, tandis que le coup de feu aurait été, lui, involontaire. Ainsi selon la nouvelle législation de l’Alabama, il s’agit d’un meurtre, et la charge d’homicide involontaire est retenue contre Jones. Le lieutenant Danny Reid, de la police de Pleasant Grove, déclare au moment de la fusillade :

"L’enquête a montré que la seule victime réelle dans cette affaire était le bébé à naître. […] C’est la mère de l’enfant qui a initié et poursuivi le combat qui a abouti à la mort de son propre bébé à naître. Ce dernier n’avait pas le choix d’être amené inutilement dans une bagarre où il comptait sur sa mère pour le protéger."

Jones a été transférée à la prison du comté de Jefferson où elle est détenue avec une caution de 50 000 dollars. Cet acte d’accusation a soulevé de nombreuses indignations, et bien entendu des militantes des droits des femmes. Amanda Reyes, directrice du Fonds Yellowhammer, membre du Réseau National des Fonds pour l’Avortement, qui aide les femmes à accéder aux services d’IVG, a publié une déclaration mercredi soir :

Publicité

"L’État de l’Alabama a prouvé une fois de plus que, dès le moment où une personne tombe enceinte, sa seule responsabilité est de donner vie à un bébé en bonne santé, [sa législation] considère toute action de la part d’une femme enceinte comme un obstacle à la naissance, et donc comme un acte criminel. […] Aujourd’hui, Marshae Jones est accusée d’homicide involontaire, coupable d’avoir été enceinte et de s’être fait tirer dessus alors qu’elle se livrait à une altercation avec une personne qui portait une arme à feu. Demain, ce sera une autre femme noire, peut-être parce qu’elle buvait un verre pendant sa grossesse. Et après cela, une autre, pour n’avoir obtenu elle-même ses soins prénataux adéquats."

Reyes confirme ensuite apporter son soutien moral mais aussi financier pour payer la caution de Marshae Jones, ainsi que pour lui fournir un avocat et toute l’aide judiciaire dont elle aura besoin.

Par Pierre Bazin, publié le 27/06/2019

Copié

Pour vous :