AccueilSociété

Affaire Théo : un album témoignage pour raconter le jour où sa vie a basculé

Publié le

par Clothilde Bru

© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

"Mon histoire, j’ai décidé de la raconter en musique."

"Ils m’ont traité de sale nègre, ils m’ont traité de dealer", chante Théodore Luhaka, 26 ans, quatre ans après avoir été victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.

Cette histoire, tout le monde la connaît sous le nom de l’affaire Théo.

La scène avait été filmée par des caméras de vidéosurveillance, le 2 février 2017. Le jeune homme, alors âgé de 22 ans, est interpellé par quatre policiers. Alors qu’ils tentent de l’immobiliser, Théo Luhaka se débat puis s’effondre.

L’un des policiers lui donne alors un coup de matraque dans la zone rectale, ce qui le laissera handicapé à vie.

Presque quatre ans jour pour jour, après que sa vie a basculé, il confie à BFMTV finaliser un album témoignage : "Beaucoup de gens me demandent comment je vais. Ça n’ira plus jamais, dans le sens où je suis handicapé à vie."

Ce dernier ne peut plus faire de sport ou travailler depuis cette agression.

"L’autre facette de l’histoire"

Ce projet musical, c’est pour raconter "l’autre facette de l’histoire", explique Théo Luhaka dans un texte posté en marge d’une campagne de financement participatif. Le jeune homme promet de révéler tout ce qu’il a vécu depuis cette "journée noire".

Il écrit que, pendant ces quatre années, il s’est réfugié dans l’écriture : "J’écrivais pour dire ma colère, ma tristesse, ma déception et plein d’autres sentiments mélangés."

Cet album, c’est aussi une manière de remercier toutes celles et ceux qui se sont mobilisé·e·s dans la rue et sur Internet pour lui apporter leur soutien : "Je veux vous remercier pour votre soutien car vous m’avez donné énormément de force dans ces moments difficiles."

Baptisé 2-02-17, en référence au jour où sa vie a basculé, l’album devrait être disponible le 19 février prochain, précise BFM TV.

Quant aux policiers impliqués dans la violente interpellation de Théo, trois d’entre eux seront prochainement jugés, devant une cour d’assises pour "violences volontaires".

À voir aussi sur news :