AccueilSociété

Accusations de viol en Australie : deux ministres rétrogradés

Publié le

par Astrid Van Laer

Christian Porter et Linda Reynolds. © Brendan SMIALOWSKI, Stefan GOSATTI / AFP

Ils conservent toutefois un poste au sein du gouvernement.

Lundi, le Premier ministre australien Scott Morrison a tenté de répondre à l’indignation suscitée par le sexisme au sein de la classe politique en annonçant la rétrogradation de deux poids lourds de son gouvernement fragilisés par des accusations de viol.

Depuis plusieurs semaines, le dirigeant conservateur était l’objet de pressions intenses en raison de plusieurs affaires qui ont jeté une lumière crue sur la culture politique sexiste de l’Australie et entraîné des manifestations dans tout le pays.

Lundi, il a annoncé que la ministre de la Défense Linda Reynolds et l’attorney general Christian Porter, qui est le principal conseiller juridique du gouvernement, avaient été remplacés. Il a aussi annoncé la promotion de plusieurs femmes au sein de son gouvernement, en affirmant que sa nouvelle équipe était celle avec "la plus forte représentation de femmes" de l’histoire de l’exécutif australien.

Celui-ci a été fragilisé par deux retentissantes affaires. Il y a d’abord eu les accusations d’une ancienne employée du gouvernement, Brittany Higgins, qui a affirmé le mois dernier avoir été violée en 2019 par un collègue dans le bureau au Parlement de Linda Reynolds, qui était à l’époque ministre de l’Industrie de défense.

Devenue ministre de la Défense, cette dernière a été critiquée pour la façon dont son cabinet aurait à l’époque accueilli les accusations de la jeune femme.

Maintenus mais rétrogradés

Et début mars, Christian Porter a de son côté été accusé d’avoir violé en 1988 une adolescente de 16 ans avec laquelle il étudiait. Cette dernière est décédée l’année dernière. Il a vigoureusement contesté ces accusations. Les deux ministres étaient depuis plusieurs semaines en arrêt maladie, et le Premier ministre assurait jusqu’alors qu’ils reprendraient leurs fonctions.

Ils ont été maintenus au gouvernement, mais rétrogradés : Linda Reynolds récupère le portefeuille des services gouvernementaux, et Christian Porter celui de l’Industrie, des Sciences et Technologies. On ignore si ce remaniement suffira à calmer l’indignation d’une partie de la société. Des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté mi-mars pour l’égalité entre les sexes, et contre les violences et le harcèlement sexuel.

Mais l’indignation d’une partie de l’opinion a été renforcée par une cascade d’affaires, notamment celle d’un employé du gouvernement filmé en train de se masturber sur le bureau au Parlement d’une députée, celle d’un député d’un État australien accusé d’avoir violé une prostituée ou encore le cas d’un député qui a présenté ses excuses pour avoir harcelé des femmes sur Internet.

Et les efforts de Scott Morrison pour tenter de montrer son empathie envers les femmes n’ont fait qu’accroître l’indignation du fait de sa communication maladroite. Le mandat actuel du Premier ministre de 52 ans s’achève dans plus d’un an, mais ces scandales ont indéniablement érodé sa popularité, alors qu’il avait été crédité d’un bilan plutôt solide dans la lutte contre le coronavirus. Un sondage Newspoll rendu public dimanche laissait ainsi entendre que sa cote de popularité était au plus bas depuis un an.

Linda Reynolds sera remplacée à la Défense par un autre poids lourd du gouvernement, Peter Dutton, qui était jusqu’alors à l’Intérieur. Peter Dutton s’était rendu célèbre en 2018 pour le "putsch" interne à son Parti libéral contre l’ancien Premier ministre Malcolm Turnbull qui ne lui avait cependant pas permis de prendre le pouvoir.

C’est finalement son collègue Scott Morrison qui avait été chargé de former un gouvernement. Peter Dutton est aussi connu comme étant un des tenants d’une stratégie de résistance contre l’expansionnisme chinois dans la région Asie-Pacifique.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :