(c) Getty

WhatsApp limite à cinq destinataires les transferts de messages pour lutter contre les fake news

"Envoie ce message à cinq personnes, sinon…"

© Getty

Les chaînes de messages : ce phénomène pernicieux est loin d’être nouveau. Avant même l’invention de WhatsApp, les ados se transféraient des messages qui promettaient le chaos si jamais ils n’étaient pas partagés.

Publicité

À l’époque, c’était surtout des messages d’horreur qui transitaient sur nos téléphones (et pour rappel : les textos étaient payants). Aujourd’hui le problème est tout autre. Ce sont les fake news qui font l’objet de chaînes massivement partagées sur WhatsApp, le célèbre service de messagerie détenu par Facebook.

"Petit conseil pour conserver WhatsApp en mode gratuit samedi matin, WhatsApp va devenir payant. Si vous avez au moins 10 contacts envoyez-leur ce message. De cette manière on constatera que vous êtes un utilisateur assidu et votre logo deviendra bleu et restera gratuit."

C’est pour lutter contre la propagation de ce genre d’infox, que WhatsApp vient de prendre une décision radicale. Selon Le Monde, il n’est désormais plus possible de transférer un message d’une conversation à une autre plus de cinq fois.

Publicité

La fonction "Transférer un message" permet de partager en un clic du texte ou des images d’une conversation à une autre ou à des groupes de discussion. Selon le quotidien cela aurait joué un rôle clé dans la victoire de Jair Bolsonaro à l’élection présidentielle brésilienne en 2018. De nombreuses infox auraient en effet été partagées grâce à cette fonctionnalité de l’application.

En Inde, cette limitation est déjà testée depuis plusieurs mois. Le pays compte un nombre record d’utilisateurs : 200 millions. Là-bas, le partage de fake news via l’application de messagerie a parfois eu des conséquences dramatiques. Des lynchages ont notamment eu lieu en juillet dernier sur fond de rumeurs d’enlèvement d’enfants, raconte le quotidien national.

C’est à la suite de ces graves incidents que WhatsApp a décidé de limiter les transferts de messages à 5 destinataires en Inde, 20 dans le reste du monde.

Publicité

"La limite de transfert a considérablement réduit le nombre de messages transférés", a constaté un porte-parole de Facebook interrogé par Le Monde. Aussi l’entreprise américaine a-t-elle décidé de l’étendre au reste du monde.

Par Clothilde Bru, publié le 21/01/2019

Copié

Pour vous :