© DOMINIQUE FAGET / AFP

featuredImage

14 juillet : le RN veut interdire l'accès des Champs-Élysées aux supporters algériens

Qualifiée pour la demi-finale de la CAN, l'Algérie jouera contre le Nigeria en ce dimanche de fête nationale.

Jeudi soir, à la fin du match qui opposait l’Algérie à la Côte d'Ivoire et dont la première est sortie victorieuse, une foule s’est rassemblée sur les Champs-Élysées pour célébrer entre chants patriotes, klaxons et autres "One, Two, Three, Viva l’Algérie !". En marge des festivités, des débordements ont été déplorés par la classe politique.

Le Rassemblement national a dénoncé ces incidents et a demandé par voie de communiqué d’interdire l’accès aux Champs-Élysées pour les supporters après le match de demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations.

"Loin de n’être que des manifestations de joie de simples amateurs de football comme le décrivent la plupart des commentateurs, il s’agit de véritables démonstrations de force dont l’objectif est de signifier ostensiblement une présence massive et un rejet de la France", a estimé le parti de Marine Le Pen.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner "doit empêcher ce dimanche 14 juillet l’accès aux Champs-Élysées à ces supporters, et y interdire, au nom de l’ordre public, le drapeau algérien", ajoute le RN. " Tout doit être mis en œuvre pour éviter à la France, le jour de sa fête patriotique, une véritable humiliation nationale."

Christophe Castaner, a jugé sur Twitter "inacceptables" les "dégradations et incidents" survenus dans la soirée et a assuré des "moyens renforcés" ce dimanche, pour la demi-finale qui se jouera entre l’Algérie et le Nigeria à partir de 21 heures.

En ce dimanche de fête nationale qui coïncidera – à un jour près – avec l'anniversaire du sacre de la France à la Coupe du monde 2018, parions néanmoins sur une ambiance bon enfant en cas de victoire, qui ravivera le souvenir de ces chaleureuses célébrations dans l'unité.

Par Chayma Soltani, publié le 12/07/2019

Copié