(© Kris-Mikael Krister/Flickr/CC)

122 baleines en gestation ont été massacrées par des pêcheurs japonais

333 baleines de Minke, dont 122 en gestation, ont été capturées par des pêcheurs japonais au cours d’une expédition macabre de quatre mois, entre novembre et mars dernier. Le gouvernement assure que celle-ci avait une visée scientifique.

(© Kris-Mikael Krister/Flickr/CC)

333 baleines de Minke ont été capturées par des pêcheurs japonais en quatre mois : 122 étaient en gestation, et 61 mâles ainsi que 53 femelles n’avaient pas encore atteint l’âge adulte, selon les chiffres de la Commission baleinière internationale (CBI) publiés par la BBC ce 30 mai.

Publicité

Tous les ans, le Japon invoque une expédition à visée scientifique pour capturer et tuer plusieurs dizaines de baleines dans l’Antarctique. La Convention internationale qui régule la chasse de ce mammifère marin prévoit qu’il est possible de "tuer, prendre, et soigner des baleines à des fins de recherches scientifiques".

Aussi, le gouvernement japonais assure-t-il qu’il s’agit de prouver qu’elles sont en bonne santé, et que leur population est suffisamment importante pour être chassée. En 2014, les Nations Unis avaient déjà condamné cette "étude macabre".

Le gouvernement assure aussi que cette pratique fait partie de la culture nippone. La pilule est un peu dure à avaler, d’autant que, comme le souligne le site de la BBC, ces expéditions vers l’Antarctique ont commencé après la Première Guerre mondiale. Les pêcheurs japonais en avaient alors après la viande du précieux cétacé.

Publicité

Aujourd’hui encore, le gouvernement ne s’est pas privé d’écouler la chair des baleines, même si, selon la BBC, elle semble de moins en moins populaire.

Le Japon n’est pas le seul pays à chasser la baleine pour faire commerce de sa viande. La Norvège et l’Islande, notamment, sont dans le viseur des associations de défense du cétacé.

Par Clothilde Bru, publié le 31/05/2018

Copié

Pour vous :