AccueilSociété

"1 mètre = 5 ananas" : la préfecture de la Martinique retire son affiche jugée raciste

Publié le

par Astrid Van Laer

© Twitter

Pour illustrer la distance recommandée par les autorités sanitaires entre deux personnes, la préfecture avait choisi des ananas.

"Infantilisation", "racisme", "mépris" : après les nombreuses critiques, la préfecture de la Martinique a finalement retiré une affiche jugée problématique ce week-end. L’affiche en question, postée par la préfecture de la Martinique sur les réseaux sociaux, visait à rappeler la distance à observer entre deux personnes portant un masque pour éviter au mieux la propagation du Covid-19 : un mètre.

Et pour donner un ordre de grandeur, l’affiche stipulait : "un mètre, ou cinq ananas". Très rapidement, de nombreux internautes ont vivement critiqué l’affiche, taxée de racisme. "La macronie, c’est cette honte aussi", a notamment réagi le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Même son de cloche pour Éric Coquerel, député LFI, pour qui le préfet a fait "dans le racisme et le colonialisme" en ayant recours à cette illustration. Et idem pour Karima Delli, élue Europe Écologie-Les Verts, pour laquelle ce message est "honteux" et les images "insultantes et racistes".

"Nous venons de retirer l’illustration"

Certains internautes ont toutefois considéré qu’il ne fallait pas "voir le mal partout" et ont rappelé que la Martinique n’était pas la seule à avoir fait une affiche de ce genre. La ville de Saint-Étienne avait par exemple entrepris une démarche similaire en publiant mi-mai une affiche expliquant qu’un mètre correspondait à environ 25 pommes de pin. Quant au canton suisse du Valais, c’est avec une vache que la distance recommandée, de deux mètres chez eux, est représentée.

Quoi qu’il en soit, face à cette vague d’indignation, le service communication du préfet de la Martinique a donc annoncé samedi son retrait, déclarant : "Nous venons de retirer l’illustration publiée hier concernant la distanciation physique. Nous présentons nos excuses si elle a pu heurter certains d’entre vous." Et d’ajouter : "L’unique objectif était de montrer l’importance de la distanciation face à l’épidémie."

Un retrait salué à demi-mot par Jean-Luc Mélenchon : "Heureux que la préfecture ait retiré son affiche offensante. Il est temps que les autorités mesurent en toutes circonstances le respect dû aux citoyens, cessent de les infantiliser et de les discriminer et pire que tout sans s’en rendre compte par arrogance de classe", a-t-il déclaré.

À voir aussi sur news :