L’Espagne va accueillir le bateau de sauvetage Aquarius et ses 600 migrants

Le navire de sauvetage était bloqué entre l’Italie et Malte, qui refusaient de lui donner accès à leurs ports.

L’Italie et Malte ne voulant ouvrir leurs ports à l’Aquarius, l’Espagne a annoncé ce lundi 11 juin qu’elle accueillerait le bateau humanitaire. La veille, l’embarcation espérait pouvoir accoster dans le port sicilien de Messine, mais c’était sans compter le veto du gouvernement italien.

Les passagers du navire affrété par SOS Méditerranée sont sur le point de manquer de vivres. Après un week-end de sauvetage éprouvant, le bateau de sauvetage est plein à craquer. Selon Le Monde, deux opérations de secours se sont déroulées samedi soir au large des côtes libyennes "dans des conditions assez périlleuses (une des deux embarcations secourues a coulé, et 40 migrants ont été repêchés in extremis)".

Depuis dimanche, 629 personnes sont bloquées en mer entre l’Italie et Malte, dont 123 mineurs isolés, 11 enfants en bas âge et 7 femmes enceintes, selon l’ONG.

"Fermons les ports"

Pendant le week-end, le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini (du parti d’extrême droite La Ligue) a multiplié les messages anti-migrants sur Twitter, accompagnés du hashtag #chiudiamoiporti ("fermons les ports").

Dans un communiqué adressé au gouvernement maltais ce 10 juin, l’Italie demandait à La Valette, la capitale de Malte, "de recevoir l’Aquarius afin de fournir une première aide aux migrants qui sont à bord", comme le rapporte Le Huffington Post.

Malte lui a alors opposé une fin de non-recevoir. Le premier ministre Joseph Muscat a commenté cette décision sur Twitter, arguant que l’île agissait "en pleine conformité avec ses obligations internationales" et qu’elle refusait d’accueillir l’embarcation dans son port.

Depuis, le sort des passagers de l’Aquarius inquiète. De l’ONU jusqu’à la Commission européenne, plusieurs organisations internationales ont exhorté l’Italie et Malte d’ouvrir leurs ports. En vain.

Le salut est finalement venu de l’Espagne et de son tout nouveau gouvernement emmené par le secrétaire général du parti socialiste espagnol, Pedro Sánchez. Dans un communiqué, il a annoncé que le port de Valence était prêt à accueillir l’Aquarius et ses passagers.

En 2017, nous nous étions rendus sur le bateau :

Par Clothilde Bru, publié le 11/06/2018