Le musée Grévin reconnaît un raté pour la statue d’Emmanuel Macron

Le musée Grévin a réagi aux nombreuses critiques sur sa statue du président de la République, promettant qu’elle ne ferait pas son entrée au 10 boulevard Montmartre "tant qu’elle ne sera pas entièrement réussie".

Capture d’écran de l’émission Sept à huit.

"Ce serait dommage de faire rentrer Emmanuel Macron dans cet état-là", a concédé Yves Delhommeau, le directeur du musée Grévin. Qualifiée de "super flippante", d'"angoissante" ou encore de "très moche", la statue de cire d’Emmanuel Macron avait occasionné de multiples moqueries sur les réseaux sociaux, après avoir été dévoilée par les caméras de l’émission de TF1 Sept à huit, ce dimanche 13 mai.

Le directeur du musée a finalement indiqué à Franceinfo que la statue allait être revue. "La photo diffusée rend le personnage caricatural. Il n’était pas complètement terminé au moment du reportage", s’est-il justifié, avant d’ajouter en plaisantant : "À l’heure actuelle, le costume est très réussi."

Il a tenu à rappeler que les sculpteurs n’avaient pu avoir la visite du chef d’État, comme c’est le cas généralement pour les célébrités : "Nous avons travaillé sur photos alors que l’idéal est de rencontrer la personne", a-t-il expliqué, avant de poursuivre : "Le sculpteur a mélangé plusieurs photos, ce qui donne un visage qui mélange plusieurs expressions." D’ordinaire, la personne se rend sur place et est scannée : cela prend "cinq minutes", assure le directeur.

Pour fabriquer une statue de cire, il faut six mois en tout, et le coût de réalisation est de 50 000 euros. "Le plus long, c’est d’implanter 10 000 cheveux un par un", précise Yves Delhommeau à Franceinfo. Malgré cela, la possibilité de refaire entièrement la réplique du chef de l’État est envisagée :

"Soit on est capable de la rectifier, soit nous nous posons la question de la refaire entièrement. […] Cette statue ne rentrera pas dans le musée tant qu’elle ne sera pas entièrement réussie."

  • 0