© LOIC VENANCE / AFP

Vinci reconnaît avoir déversé du béton dans la Seine

Et ça durerait depuis un an et demi.

Une centrale à béton se déversait tranquillement et tout simplement… dans la Seine, et le tout depuis un an et demi : c’est ce qu’a révélé Europe 1 ce mercredi.

Cette découverte avait été faite le 19 mars dernier par un garde-pêche de l’AAPPMA (Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique) des Hauts-de Seine, alors qu’il se trouvait dans les environs de la gare de la Défense, à Nanterre. Des travaux y sont effectués en ce moment pour faire s’y acheminer le RER E.

Publicité

Cela aurait été fait sciemment puisque, selon des constatations effectuées sur place, le "grillage clôturant le chantier [a] même été volontairement dégradé pour mieux faciliter cet écoulement", et les dégâts sont déjà bien visibles. En effet, comme le rapporte la radio :

"D’après les relevés de profondeur qu’ils ont effectués, l’accumulation de résidus de ciment dans la Seine est telle qu’à l’endroit du déversement, la profondeur de l’eau n’est plus que de 15 à 30 cm, contre 1,80 m normalement."

Dans un communiqué, le constructeur Vinci, en charge de ce chantier, a reconnu sa responsabilité, évoquant un "écoulement involontaire de laitance de béton". Il a ajouté avoir "immédiatement mis en œuvre les mesures nécessaires pour stopper cet écoulement, notamment avec le nettoyage de la zone et l’évacuation des matériaux vers des centres de traitement adéquats".

Publicité

L’entreprise a assuré qu’il s’agissait d’un "incident anormal et exceptionnel" et expliqué que "si des responsabilités individuelles [viennent] à être établies, des sanctions seront prises par VINCI Construction France".

"Félicitons le travail de surveillance de nos gardes-pêche assermentés", s’est réjouie l’association sur Facebook. Elle avait déposé plainte pour "abandon de déchet, rejet en eau douce de substance nuisible au poisson et destruction de frayère".

Pour sa part, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est dite "scandalisée" par ces révélations, déclarant :

Publicité

"Scandalisée d’apprendre qu’à Nanterre du béton du chantier Éole a été déversé directement dans la Seine. Je demande au groupe Vinci que toute la clarté soit faite dans cette affaire et des sanctions exemplaires contre ces pollutions sauvages !"

Par Astrid Van Laer, publié le 24/04/2019

Copié

Pour vous :