(© Charles Platiau/POOL/ AFP)

"Un paquet de vieux cons" : Yann Arthus-Bertrand prend la défense Greta Thunberg

"Ce qu'elle dit, c'est ce qui est écrit dans les journaux tous les jours", a-t-il plaidé.

"Comment osez-vous ?" : le discours de Greta Thunberg à la tribune de l’ONU lors du sommet pour le climat avant-hier continue de faire parler de lui. Forcément, une adolescente qui recadre les dirigeants politiques des quatre coins du monde et lance une action judiciaire contre cinq pays, dont la France, pour inaction climatique, ça fait jaser.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a fustigé des "positions très radicales de nature à antagoniser nos sociétés". Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui avait certes jugé la cause défendue par la jeune fille "bonne", avait quant à lui prôné la "vigilance" à son égard, expliquant : "Vigilance, car il faut faire attention, il ne faut pas non plus créer une génération de déprimés autour de ce sujet." 

Publicité

Sur France Inter, Brune Poirson, secrétaire d’État chargée, avait pour sa part déclaré : "On ne peut pas mobiliser avec du désespoir, presque de la haine".

Depuis longtemps déjà, Greta Thunberg fait l’objet de vives critiques. Laurent Alexandre a même choisi d’inscrire dans sa biographie Twitter qu’il était "anti-Greta Thunberg". Tantôt "enfant illuminée et nuisible", tantôt "malade et manipulée" : celui-ci multiplie les critiques à son adresse dès qu’il en a l’occasion. Hier, il se réjouissait des récentes déclarations des membres du gouvernement qui, selon lui, attaquent Greta Thunberg "au bazooka".

"On devrait tous lui dire pardon au lieu de la critiquer"

À l’inverse, interrogé au sujet de "ces ministres qui la reprennent" sur BFM TV, Yann Arthus-Bertrand a déclaré : "C’était arrogant, vraiment. C’était arrogant et dommage. C’est un paquet de vieux cons." "Elle dit la vérité. C’est une fille de seize ans", a-t-il poursuivi. Et le photographe de rappeler :"Ce qu’elle dit, c’est ce qui est écrit dans les journaux tous les jours. Exactement, rien d’autre que cela", avant de conclure : "On devrait tous lui dire pardon au lieu de la critiquer".

Publicité

Publicité

La semaine dernière, Yann Arthus-Bertrand répondait aux questions de Konbini news. Au sujet de l’adolescente suédoise, l’activiste français déclarait déjà :

"Je pense que Greta est vraiment radicale. Elle a raison sur tout, elle a un côté absolument illuminé, comme une espèce de messie incroyable qui arrive avec ses paroles et qu’on écoute béatement en se disant 'Merde, elle a raison !' On n’a pas tellement envie qu’une enfant de seize ans nous donne des leçons. Mais les gens n’ont pas pris conscience de ce qui était en train d’arriver."

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 25/09/2019

Copié

Pour vous :