AccueilPlanète

Un gouffre de 50 m de profondeur apparaît en Sibérie

Publié le

par Clothilde Bru

© capture écran / Vesti Yamal TV / Youtube

Les chercheurs attribuent sa formation à l'explosion d'une énorme bulle de méthane.

Quelque part dans le nord de la Sibérie, un énorme gouffre allant jusqu'à 50 mètres de profondeur est apparu dans le sol. Vu du ciel, le cratère semble parfaitement circulaire, à regarder les images relayées par le Siberian Times le 29 août dernier.

On ne sait pas quand il est apparu. C'est grâce à des images tournées par hasard par l'équipe de télévision d'une chaîne locale que les scientifiques ont découvert son existence. 

Rapidement, ils ont avancé une théorie pour expliquer l'apparition de ce trou aux dimensions spectaculaires. Il serait dû à l'explosion d'une bulle de méthane.

Le phénomène n'est pas nouveau. Comme le rappelle le site d'informations anglophone, un événement similaire s'est produit en 2014.

Des bulles seraient ainsi formées par le méthane dégagé par des plantes en décomposition. À cause du froid, ces bulles se retrouvent piégées sous la glace, expliquait France Info en 2019 : "Au retour des saisons chaudes, des quantités importantes et croissantes de méthane émanent de ces sources d'eau en même temps que celles-ci se liquéfient."

Normalement, le sol est en permanence gelé en Sibérie. C'est ce qu'on appelle le permafrost ou encore le pergélisol.

Le réchauffement climatique mis en cause

Interrogé par le Siberian Times, le docteur Evgeny Chuvilin, chercheur à l'Institut des sciences et technologies de Skolkovo a déclaré : "Ce qu'on a vu aujourd'hui est très impressionnant autant par sa taille que par sa profondeur."

Affublé du numéro 17 par les scientifiques qui l'étudient, ce cratère serait le plus grand apparu ces dernières années. Et pour cause, ce phénomène pourrait être lié au réchauffement climatique.

"Avec la hausse des températures, les terres entourant les lacs, habituellement gelées, finissent par fondre", expliquait France Info.

Mais ce n'est pas la seule raison avancée par les chercheurs qui pointent également les activités humaines de forage dans le pergélisol.

Quoi qu'il en soit, le phénomène est surveillé de près par les scientifiques. Le méthane est un puissant gaz à effet de serre qui a une part de responsabilité significative dans le réchauffement climatique. 

Selon Futura-Sciences, quelque 7 000 bulles comme celle-ci, sont endormies sous le sol sibérien.

À voir aussi sur news :