AccueilPlanète

"Terrible" : L214 dévoile de nouvelles images choc dans un élevage de lapins

Publié le

par Astrid Van Laer

© Sébastien Arsac / L214

L'association a filmé des milliers de lagomorphes entassés derrière des grillages vétustes.

Pas moins de 40 000 lapins vivant dans des "conditions de vie terribles" : c’est ce que révèlent les images filmées par L214 en août dernier dans un élevage en cage à Augan, dans le Morbihan, et dévoilées dans une enquête publiée ce mercredi.

"Cages surpeuplées, sol grillagé, promiscuité, privation de comportements essentiels, maladies, mortalités élevées" : la liste des maltraitances des lapins de cet élevage breton est longue.

Parmi ces dizaines de milliers de mammifères figurent 3 000 lapines reproductrices. Celles-ci sont "inséminées tous les mois et demi". D’après L214, "ces lapines reçoivent des hormones PMSG, hormones issues du placenta de juments gestantes".

Et l’association l’assure : "Ces images ne sont pas celles d’un 'cas isolé'. En France, 99 % des lapins sont élevés en cage."

"Les députés devront dire s’ils soutiennent ou non ce type d’élevage"

© Sébastien Arsac/L214

Si L214 a choisi de diffuser ces images aujourd’hui, ce n’est pas par hasard : une proposition de loi "relative à de premières mesures d’interdiction de certaines pratiques génératrices de souffrances chez les animaux et d’amélioration des conditions de vie de ces derniers" doit être examinée jeudi 1er octobre en commission des Affaires économiques.

"Quelques jours avant les discussions à l’Assemblée, cette enquête vise à ce que les députés aient à l’esprit le sort des millions d’animaux entre leurs mains", explique Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association de défense des animaux, qui martèle : "Les députés devront dire s’ils soutiennent ou non ce type d’élevage."

Dans une perspective plus lointaine encore, les membres de L214 considèrent que, "très clairement, à cette occasion, les prises de position des parlementaires et de leurs groupes politiques seront déterminantes et constitueront un signal fort dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022".

À voir aussi sur news :