Getty Images

Sur le littoral français, les vols massifs d'huîtres sèment la zizanie

Alors que les fêtes approchent, les vols ont quadruplé cette année dans les parcs à huîtres français.

C’est un marronnier dont les ostréiculteurs se passeraient bien. Après les gangs de cueilleurs de champignons à l’automne et de dindes vivantes, ce sont désormais les parcs à huîtres qui se retrouvent dans la ligne de mire des malfaiteurs. Partout sur le littoral français, les témoignages d’ostréiculteurs lésés, cambriolés et braqués se multiplient depuis quelques jours. À l’approche des réveillons, ce mollusque extrêmement demandé revêt une valeur marchande non négligeable.

Tracteur, remorque ou bateau

Dans les Côtes-d’Armor, dans le bassin d'Arcachon ou dans le Morbihan, ce sont des tonnes d’huîtres qui ont été chapardées. Un ostréiculteur, interrogé par Europe 1, n’a pas été épargné par ces vols massifs. "C’est notre chiffre d’affaires de l’année. On joue tout là-dessus".

Publicité

Un ostréiculteur cambriolé non loin de là s’est lui fait piéger entre deux marées. "Les malfaiteurs ont utilisé un tracteur et une remorque, tels de vrais professionnels", note Le Télégramme. "Le vol d’huîtres, c’est une culture ici !", témoignait un autre ostréiculteur sur le bassin d'Arcachon. Dans le Morbihan, un producteur pointait, quant à lui, des voleurs confirmés… et informés :

"Pour commettre un tel vol, il faut être bien renseigné et bien équipé. D’autant qu’il s’agissait d’une commande préparée qui devait partir mercredi matin"

© Getty Images

Publicité

Puces GPS

À Marennes, les gendarmes ont été mobilisés en nombre pour mener des opérations de contrôle de marchandise, des rondes, et identifier ainsi des cambrioleurs potentiels. Les producteurs comptent évidemment sur l’aide des forces de l’ordre mais également sur les évolutions technologiques. 

Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à placer des mouchards et des traceurs GPS dans leurs poches à huîtres, un moyen d’identifier rapidement et en temps réel les voleurs. À cette époque de l’année, les huîtres sont déjà préparées, empaquetées et prêtes à la vente : une aubaine pour les voleurs qui n’ont plus qu’à se servir et à les revendre à la sauvette.

À lire aussi : Dans les Vosges, un gang de cueilleurs de champignons sème la zizanie 

Publicité

Par Robin Panfili, publié le 18/12/2019