AccueilPlanète

Pyrénées : le nombre d’ours et d’oursons a continué d’augmenter en 2020

Publié le

par Astrid Van Laer

Image d’illustration. © RAYMOND ROIG / AFP

La population d’ours dans les Pyrénées est en augmentation presque constante depuis 1995, où ils étaient moins d’une dizaine.

La population d’ours continue de progresser dans les Pyrénées. C’est ce que révèle un rapport du Réseau ours brun paru jeudi, qui dévoile que 64 ours ont été détectés en 2020, dont 16 oursons.

"C’est un record ! Jamais neuf portées n’ont été détectées dans les Pyrénées depuis que l’on étudie la population d’ours", se réjouissent les associations Pays de l’ours-Adet et Ferus, associées avec l’Office français de la biodiversité (OFB) au sein du Réseau ours brun (ROB).

La population d’ours dans les Pyrénées est en augmentation presque constante depuis 1995, où ils étaient moins d’une dizaine. En 2019, le nombre de plantigrades était de 58, selon le Réseau ours brun.

Les associations rappellent tout de même que "malgré l’évolution positive, ces 64 ours ne constituent toujours pas une population viable", statut qui ne peut être atteint qu’avec "50 ours participant à la reproduction, et avec une bonne diversité génétique", objectifs du Plan Ours 2018-2028. "L’État semble l’avoir oublié", s’inquiètent Pays de l’ours - Adet et Ferus, qui ajoutent : "le chemin parcouru est une nouvelle fois notable, il démontre la faisabilité du projet, mais des efforts restent nécessaires."

Une forte baisse du nombre d’animaux tués ou blessés

Autre motif de satisfaction : les ONG notent qu’il y a eu "très peu de dégâts sur les troupeaux protégés". Le rapport du Réseau ours brun décompte 369 attaques contre du bétail et une forte baisse du nombre d’animaux tués ou blessés : 636, soit presque deux fois moins qu’en 2019 (1 200).

"Ces chiffres sont certainement une surestimation de la prédation réelle", soulignent toutefois les auteurs du rapport. Les attaques d’ours contre le bétail constituent le point de tension entre les associations de défense des ours et les éleveurs. En juillet, une manifestation avait rassemblé environ 1 800 éleveurs, élus et opposants à l’ours contre le projet, et la mobilisation reste vive.

Pour éviter les attaques de bétail, Pays de l’ours-Adet préconise d’imiter l’Espagne, qui montre "la voie à suivre" en protégeant davantage les troupeaux, notamment la nuit et grâce à des chiens en été. L’association demande également que les trois ours tués en 2020 soient remplacés, "conformément à l’engagement pris dans le plan Ours 2018-2028".

En 2021, prévoient les associations, l’augmentation du nombre d’ours dans les Pyrénées devrait se poursuivre puisque "14 ou 15 femelles peuvent potentiellement avoir des oursons".

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :