©scottespie via Getty Images

Pour visiter la Nouvelle-Zélande, les touristes doivent s’engager à protéger l’environnement

En signant un document appelé "la promesse de Tiaki". 

Pour visiter la Nouvelle-Zélande, les touristes doivent s’engager à protéger l’environnement. (© Getty Images)

Célébrée pour sa faune et sa flore, la Nouvelle-Zélande entend bien conserver son statut de paradis terrestre. Déjà en pointe sur les questions environnementales, l’île du sud-est de l’océan Pacifique vient de franchir une étape supplémentaire en lançant une large campagne de communication visant à mobiliser les touristes sur la question.

Publicité

Les futurs voyageurs doivent désormais s’engager moralement à protéger la nature en souscrivant à ce petit texte :

"Pendant mon voyage en Nouvelle-Zélande je protégerai la terre, la mer et la nature en faisant attention à mon empreinte écologique et en ne laissant aucune trace. Je voyagerai en sécurité en faisant attention et en ayant de la considération pour tout. Je respecterai la culture en gardant l’esprit et le cœur ouverts."

Baptisé le serment Tiaki – qui signifie "protéger" en Maori –,  cet engagement moral a été mûri par des agences gouvernementales et plusieurs acteurs clés du tourisme, dont la compagnie aérienne Air New Zealand. Il peut se résumer en cinq commandements : "Conduire prudemment", "préparer son arrivée", "être respectueux", "protéger la nature" et "garder la Nouvelle-Zélande propre".

Publicité

Le clip de présentation disponible sur Internet devrait à terme être diffusé par les compagnies aériennes qui relient l’île au reste du monde. Toutefois, selon le témoignage de plusieurs passagers ayant voyagé sur New Zealand Airline cette semaine, l’enregistrement n’est pas encore montré dans les avions.

Un pays très engagé

Selon le New Zealand Herald, le gouvernement a dépensé plusieurs dizaines de milliers d’euros dans cette campagne. Près de 4 millions de touristes se rendent chaque année sur la terre des kiwis. On peut applaudir ce pas supplémentaire dans la protection de l’environnement, bien que le pays soit déjà une référence en la matière.

Par ailleurs, les passagers se rendant dans le paradis du Pacifique doivent scrupuleusement répondre à un questionnaire où ils s’engagent à ne pas avoir ramené de la terre, de l’eau ou de la nourriture qui pourraient altérer l’écosystème de l’île.

Publicité

L’année dernière, les îles Palaos en Micronésie sont devenues le premier pays au monde à mettre en place une mesure engageant moralement les touristes à respecter l’environnement. Récemment, le président de cet archipel a pris une décision encore plus radicale en décidant d’interdire la crème solaire, afin de protéger les récifs coralliens.

La preuve qu’on peut faire de l’environnement une priorité.

Par Clothilde Bru, publié le 15/11/2018

Copié

Pour vous :