AccueilPlanète

Maurice : la course contre-la-montre pour empêcher une nouvelle marée noire

Publié le

par Hugo Coignard

© Jean Aurelio PRUDENCE / L’Express Maurice / AFP

Le bateau menace de se briser. À son bord, encore 3 000 tonnes de carburant.

Les équipes d’intervention sur l’île Maurice étaient confrontées ce lundi à une course contre-la-montre pour empêcher une nouvelle fuite d’hydrocarbures dans ses eaux paradisiaques. Le bateau échoué avec encore 3 000 tonnes de carburant à bord menace à tout moment de se briser.

Le vraquier MV Wakashio, qui transportait 3 800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel, a heurté le 25 juillet un récif à Pointe d’Esny.

Une fissure dans la coque a entraîné une fuite d’hydrocarbures, venus souiller les récifs coralliens, les lagons et les mangroves, dans ce qui est une catastrophe environnementale sans précédent pour cette île de l’océan Indien.

1 000 tonnes de carburant déversées en mer

Plus de 1 000 des 4 000 tonnes de carburant transportées par le MV Wakashio se sont déjà déversées en mer, selon Akihiko Ono, le vice-président de la Mitsui OSK Lines, la société japonaise qui exploitait le navire.

Des hélicoptères acheminaient lundi une partie du carburant pompé vers la côte, mais les efforts pour en prélever plus étaient entravés par la mer agitée et les forts vents.

Les conditions météorologiques, qui ont aussi pour effet de rapprocher de la côte la nappe d’hydrocarbures déversée par le vraquier, ne devaient pas s’améliorer avant le début de soirée.

Des milliers de volontaires à pied d’œuvre

Des milliers de volontaires essaient de circonscrire la nappe polluée en tressant des barrages flottants en chanvre et en tissu, ou en ramassant dans des seaux les produits échappés du navire.

"Mes amis et moi sommes venus aujourd’hui donner un coup de main parce que c’est la dégradation de notre environnement", a expliqué Eldridge Larhubarbe, un étudiant. "Toute l’écologie marine a été affectée par l’huile lourde déversée par le bateau. Nous sommes très touchés par ce problème."

La France a envoyé plus de 20 tonnes de matériel, dont 1 300 mètres de barrages flottants, du matériel de pompage et des équipements de protection, ainsi qu’une dizaine d’experts par avion et bateau depuis la Réunion.

"Profondes excuses"

La société japonaise Nagashiki Shipping, propriétaire du bateau, a publié un communiqué lundi dans lequel elle présente ses "profondes excuses au peuple mauricien" et s’engage à faire son "maximum pour protéger l’environnement et atténuer les effets de la pollution".

La police devait interroger le capitaine et l’équipage du MV Wakashio. Elle a saisi dimanche les rapports de navigation et les enregistrements des communications du bateau.

La pression monte sur le gouvernement mauricien de Pravind Jugnauth pour qu’il explique pourquoi rien ne semble avoir été fait entre le moment où le bateau s’est échoué et celui où la fuite a été constatée.

L’île Maurice possède parmi les plus beaux récifs coralliens du monde et constitue un sanctuaire pour une faune rare et endémique. Ses 1,3 million d’habitants dépendent de ses eaux pour la nourriture et l’économie.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :