© ARIF ALI / AFP

Le manque de "pudeur" des femmes profite au coronavirus, selon un imam pakistanais

La sortie a suscité l'indignation dans le pays.

Face à une menace hors de contrôle, certains sont en roue libre. Aux États-Unis, on ne présente plus ce pasteur qui prétend guérir ses spectateurs du coronavirus, lors de ses shows télévisés. Dans un registre un peu différent, au Pakistan, il y a Tariq Jameel.

Cet imam très populaire dans le pays sévit aussi régulièrement à la télévision et sur YouTube où il est suivi par plus de 4 millions de personnes. Vendredi 24 mars, le prédicateur était l’invité d’une émission de télévision, censée lever des fonds pour lutter contre le Covid-19.

Publicité

C’est donc tout naturellement que le sexagénaire a donné son avis sur la meilleure manière d’éloigner le "mauvais œil". "Si nous commençons à suivre un hadith (du prophète Mahomet), je jure devant Dieu que le corona disparaîtra", aurait-il déclaré comme le rapporte L’Obs.

Il a ainsi listé quatre points pour ce faire, parmi lesquels le "point culminant" : la "pudeur". Il a également insisté sur l’importance de "garder la morale intacte", rapporte le site internet, avant de se demander : "Qui a démoli la pudeur dans mon pays ? Qui fait danser les filles de notre nation ? Qui raccourcit leurs robes ?" Autant de questions qu’il a laissées sans réponse. 

Une "façon de pensée misogyne"

Indignée, la ministre des Droits de l’Homme Shireen Mazari, a réagi sur Twitter, comme beaucoup d’autres Pakistanais·es :"Il est tout simplement absurde que quiconque, sous quelque prétexte que ce soit, suggère que la pandémie […] est le résultat du fait que des femmes portent des manches courtes." Et de dénoncer une "façon de pensée misogyne."

Publicité

C’est d’autant plus absurde qu’on connaît un des évènements responsables du départ de l’épidémie au Pakistan. Début mars, 100 000 tablighis venus de 70 pays se sont réunis pour assister à un rassemblement religieux. Il s’agit de confréries de missionnaires musulmans.

Inutile de dire que cet évènement est à l’origine de la contamination de centaines de personnes. Selon le dernier décompte réalisé par l’université Johns Hopkins, le Covid-19 aurait causé la mort de 486 personnes au Pakistan.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 05/05/2020