L'Australie va planter un milliard d'arbres pour lutter contre le réchauffement climatique

Cette opération pourrait permettre d'éliminer 18 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an.

(© franckreporter pour Getty Images)

Publicité

Ces dernières semaines, l'Australie a subi de plein fouet le réchauffement climatique, faisant face à une vague de chaleur rarement observée sur ce territoire pourtant habitué aux températures extrêmes. Le 16 février dernier, Scott Morrison, le Premier ministre australien, a annoncé son intention de planter un milliard d'arbres d'ici à 2050. Pour cela, quatre centres forestiers "tests" devraient voir le jour dans le nord de la Tasmanie, en Nouvelles-Galles du Sud ainsi qu'en Australie-Occidentale et Méridionale. Cinq autres sont prévus d'ici à 2020.

Les arbres, la plus puissante des armes contre le réchauffement climatique

Cette annonce fait suite à la publication dans The Independent du compte rendu d'une étude menée par l'écologiste Dr Thomas Crowther. Selon lui, la reforestation serait notre arme la plus puissante pour lutter contre le réchauffement climatique et en faveur de la biodiversité. Si la restauration de tous les sites ayant été déforestés est irréaliste, une reforestation massive pourrait en revanche permettre d'annuler dix ans d'émissions de gaz à effet de serre.

Une ambition économique et écologique

Si l'objectif premier de ce vaste plan de reforestation est économique, il devrait également permettre à l'Australie d'atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat en 2015. L'activité forestière est pourvoyeuse de nombreux emplois dans le pays et plus de 62 000 Australiens seraient directement ou indirectement employés par cette industrie qui contribue à hauteur de 23 milliards de dollars autraliens (environ 15 milliards d'euros ) à l'économie nationale.

Publicité

La reforestation du territoire permettrait donc de créer de nouveaux emplois mais également de lutter contre le réchauffement climatique. Car si le gouvernement australien s’est engagé à réduire d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet de serre de 26 % par rapport aux niveaux de 2005 lors de l'Accord de Paris, aucune politique particulière n'avait jusqu'alors été engagée. Le plantage d'un milliard d'arbres pourrait permettre d'éliminer 18 millions de tonnes de gaz à effet de serre par an dans un pays qui produit en moyenne 500 millions de tonnes de CO2 chaque année.

Le coût de ce projet est évalué à 12,5 millions de dollars australiens (environ 7,9 millions d'euros), l'Australie s'étant déjà engagée en 2018 à débloquer un demi-milliard de dollars australiens pour rénover la barrière de corail.

46 % d'arbres en moins depuis le début de la civilisation humaine

Si un milliard d'arbres semble être une ambition difficilement atteignable, ce chiffre est à mettre en perspective avec l'étude de Thomas Crowther qui estime qu'il y aurait en réalité la place pour 1,2 billion (un billion équivalant à mille milliards) d'arbres sur la planète. Depuis le début de la civilisation humaine, le nombre d’arbres sur Terre a baissé d’environ 46 %.

Publicité

Conscientes de l'impact positif de la reforestation, les Nations unis ont d'ailleurs lancé un projet initialement intitulé "Billion Trees Campaign", renommé "Trillion Tree Campaign" à la lumière de l'étude de Thomas Crowther. Cette campagne a déjà permis de planter 17 milliards d'arbres dans le monde.

L'Australie n'est pas le premier pays à prendre le sujet de la reforestation à bras le corps. Le Bouthan, un petit pays situé entre la Chine et l’Inde, absorbe trois fois plus de CO2 qu’il n’en produit grâce à un territoire recouvert à 72 % de forêts. En 2015, le pays a planté près de 50 000 arbres en une heure. En seulement trois ans, le Pakistan a également planté des centaines de millions d'arbres pour lutter contre la déforestation. 

Par Manon Marcillat, publié le 20/02/2019

Copié

Pour vous :