© ullstein bild / Getty Images

La Californie devient le premier État américain à bannir la fourrure

Des millions d’animaux seraient tués pour leur fourrure chaque année.

La Californie a la réputation d’être l’État le plus progressiste des États-Unis. Il a souvent été le premier à mettre en place des lois qui ont fini par innerver le reste du pays. Aujourd’hui encore, il coiffe ses voisins au poteau, en devenant le premier État à interdire la fourrure sur son territoire. 

Vendredi dernier, le gouverneur démocrate Gavin Newsom a signé une proposition de loi allant dans ce sens, rapporte CNN. Selon le texte de l’élue Laura Friedman, le texte vise à interdire la vente, le don ou la fabrication de nouveaux articles à base de fourrure.

Publicité

Ce sont clairement les vêtements qui sont visés, qu’il s’agisse de manteaux, de chaussures ou encore de sacs à main. 

La défense des animaux a toujours été un sujet sur lequel la Californie s’est engagée. En 2016, il devenait ainsi le premier État à interdire l’élevage d’orques en captivité.

En mars dernier déjà, la ville de San Francisco, située dans le nord de l’État, décidait d’interdire la fourrure.

Publicité

Un élevage réputé très cruel

La loi signée par Gavin Newson n’entrera en vigueur qu’en 2023, et elle présente un certain nombre d’exceptions. Par exemple la loi ne s’applique pas aux pièces en fourrure déjà en circulation, aux articles en cuir, ou encore aux objets en peau de vache ou en peau de mouton. De même, les animaux empaillés ne rentrent pas dans la loi. 

Il sera également possible de posséder des articles en fourrure utilisés à des fins religieuses, ou lorsque la fourrure aura été obtenue grâce à un permis de chasse valide. 

Ailleurs dans le monde, plusieurs marques ou certains grands créateurs ont également décidé de se débarrasser de la fourrure dans leur collection. C’est le cas de Jean-Paul Gaultier qui a annoncé en 2018 renoncer à la fourrure animale et au cuir.

Publicité

De même, la maison de haute couture Prada a annoncé qu’elle allait arrêter d’utiliser la fourrure dès février 2020. 

L’élevage des animaux pour leur fourrure est réputé être très cruel. Les bêtes sont généralement entassées dans des hangars insalubres ou élevées dans des cages métalliques minuscules. 

Chaque année, des millions d’animaux mourraient pour leur fourrure.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 14/10/2019

Copié

Pour vous :