Des kilos de plastique retrouvés dans l’estomac d’une baleine échouée

Dans le ventre de l'animal, des gobelets, sacs, bouteilles et même des tongs en plastique.

Capture d’écran Twitter © WWF Indonesia

Lundi soir, des employés du parc national marin de Wakatobi dans le Sud-Est de l’Indonésie ont découvert une carcasse de cachalot échoué sur les rives de l’archipel. Dans l’estomac du cétacé ont été retrouvés près de six kilos de déchets plastiques, dont 115 gobelets, 25 sacs et 4 bouteilles en plastique, indique WWF Indonésia.

Publicité

On ne sait pas encore ce qui a causé la mort de l’animal mais il est fort probable que l’ingestion de ces déchets plastique en soit à l’origine.

Cette macabre découverte est loin d'être un cas isolé. En juin dernier, une baleine a été retrouvée morte après avoir avalé 80 sacs en plastique et en février dernier, ce sont 29 kilos de plastique qui ont été comptabilisés dans l’estomac d’un cachalot échoué sur une plage du sud-Est de l’Espagne. Des faits dramatiques qui sont symptomatiques de la pollution maritime au plastique auquel fait face l’Indonésie.

Publicité

Avec environ 1,29 million de tonnes de déchets plastiques jetées chaque année en mer, l’Indonésie est le deuxième producteur mondial de déchets marins après la Chine. En 2017, les autorités indonésiennes avaient d’ailleurs décrété un "état d’urgence déchets" sur une plage de Bali, ensevelie sous les détritus.

Bonne nouvelle cependant, le nombre de baleines dans les océans est en hausse. Le rorqual commun, considéré comme une espèce "en danger" est désormais classé comme "vulnérable", sa population ayant presque doublé depuis les années 1970 pour atteindre désormais les 100 000 individus. Les baleines grises sont également passées de la catégorie "en danger critique" à "en danger".

Par Manon Marcillat, publié le 21/11/2018

Copié

Pour vous :