Face au fléau du plastique, Istanbul innove pour valoriser ses déchets

Dans un pays où la gestion des déchets laisse à désirer, la métropole turque s'efforce de sensibiliser la population au recyclage.

#leplastiquenonmerci, une journée France Inter et Konbini, le mercredi 5 juin. Enquêtes et reportages pour mettre en lumière les personnalités qui se battent pour changer les comportements.

En Turquie, les questions environnementales n’occupent pas une place de choix dans les préoccupations politiques. Résultat : le pays est 113e sur 186 au classement de l’Index de performance environnementale (EPI), un palmarès créé par les universités américaines de Yale et de Columbia pour évaluer, comparer et améliorer l’efficacité des politiques environnementales des pays du monde.

Publicité

Pourtant, face à l’urgence climatique, on assiste depuis peu à l’émergence d’une conscience écologique de la part des autorités, qui innovent pour sensibiliser les populations.

Le recyclage récompensé

À Istanbul, une installation dans le métro a fait couler beaucoup d’encre. Dans trois stations, les autorités ont décidé de tester un nouveau concept pour sensibiliser les Stambouliotes à l’importance du recyclage. En échange de bouteilles en plastique et de canettes en aluminium, les usagers du métro verront leur carte de transport être créditée de quelques centimes. Cependant, un voyageur devra insérer au total 28 bouteilles en plastique s’il veut bénéficier d’un billet plein tarif.

Satisfaite de cette phase de test, la métropole souhaite installer à court terme une centaine d’automates sur le réseau de transport stambouliote. La Turquie n’est d’ailleurs pas le premier pays à mettre en place une telle initiative. Des machines similaires ont déjà été installées dans les transports publics de Pékin et Surabaya (Indonésie).

Publicité

La mairie d’Istanbul souhaite aller encore plus loin dans cette démarche vertueuse et a annoncé que les voyageurs les plus impliqués dans cette initiative seront récompensés par des billets pour des spectacles de théâtre et des manifestations culturelles.

Une pierre deux coups

À Istanbul toujours, la société Pugedon a installé en juillet 2014 les premiers prototypes d’une machine un peu particulière sur des trottoirs de la ville, dans le but de favoriser le recyclage des bouteilles en plastique.

Pour cela, la société a eu l’ingénieuse idée de jouer sur la corde sensible du bien-être animal. En échange d’une bouteille en plastique vide, son eau ayant préalablement été vidée dans une première gamelle, une seconde gamelle est approvisionnée en croquettes pour nourrir les nombreux chiens errants. Ce recyclage intelligent fonctionne grâce à des capteurs et n’entraîne aucun frais supplémentaire.

Des initiatives vertueuses intéressantes mais qui ne règlent cependant pas un véritable problème de fond. En effet, selon la fondation turque Occupe-toi de tes déchets, seulement 11 % des 31 millions de tonnes de déchets que la Turquie produit chaque année sont recyclés.

Par Manon Marcillat, publié le 31/05/2019

Copié

Pour vous :