(c) Ernesto Ruscio / Getty images

Greta Thunberg arrête l’école pendant un an pour lutter contre le réchauffement climatique

Une étape de plus dans l'engagement de la plus célèbre des ados activistes.

Bien décidée à continuer à peser dans la lutte contre le réchauffement climatique, Greta Thunberg a annoncé vendredi 31 mai dans le journal suédois Dagens Nyheter qu’elle prenait une année sabbatique pour se consacrer à son engagement. "C’était une décision difficile à prendre, mais il fallait le faire maintenant", a déclaré la jeune fille, selon Huffington Post.

Lorsque les vacances d’été vont commencer, une nouvelle aventure va débuter pour la jeune Suédoise. Ce n’est pas un hasard si Greta Thunberg a choisi cette année pour prendre un congé sabbatique. Ce choix est en rapport direct avec les objectifs fixés en 2015 par la COP21, le premier accord mondial sur le climat.

Publicité

"2020, c’est l’année où il faut faire descendre drastiquement les émissions si nous voulons garder le réchauffement climatique entre 1,5 et 2 degrés Celsius", a-t-elle précisé dans son entretien au média suédois.

La première étape arrêtée de son engagement climatique la mènera à New York en septembre prochain, ce qui n’est pas une mince affaire lorsqu’on veut voyager sans polluer. "Je ne sais pas encore trop comment, mais je vais trouver un moyen pour y aller. Je veux essayer par tous les moyens possibles", a déclaré la jeune fille.

En janvier dernier déjà, la jeune fille avait préféré parcourir les 1 800 km qui la séparaient du forum de Davos en train.

Publicité

Publicité

Que de chemin parcouru depuis septembre dernier et le début de sa grève scolaire devant le parlement suédois. Depuis ce geste qui l’a fait rentrer dans l’histoire, l’adolescente atteinte du syndrome d’Asperger a notamment délivré un discours mémorable devant des dizaines de chefs d’État lors de la COP24.

Publicité

La jeune fille est d’ores et déjà nommée pour le prix Nobel de la paix, et si elle venait à le recevoir, elle en deviendrait la plus jeune récipiendaire. En moins d’un an, l’adolescente de 16 ans est devenue la cheffe de file de toute une jeunesse qui s’engage pour faire de l’environnement sa priorité.

Par Clothilde Bru, publié le 03/06/2019

Copié

Pour vous :