© Paul Zinken/picture alliance via Getty Images

Et pendant ce temps : le printemps n'est jamais arrivé aussi tôt depuis 100 ans

Dommage qu'on ne puisse pas tellement en profiter.

*Chaque jour, Konbini news s’engage à faire de la place à de l’information qui n’a rien à voir avec l’épidémie de coronavirus. Ça s’appelle "Et pendant ce temps" et aujourd’hui, notre regard se tourne vers le printemps.

Depuis plusieurs jours, on peut le voir derrière nos fenêtres, le sentir quand on met le nez dehors. Il fait soleil et ça picote : c’est bien le retour du printemps et de ses allergènes. Officiellement, nous avons changé de saison le 20 mars dernier.

Publicité

C’est l’équinoxe de printemps. Ce changement correspond au moment où le temps de jour est égal au temps de nuit, avant que progressivement la lumière ne gagne ce combat contre les ténèbres et que les jours ne rallongent.

C’est le passage de l’hiver au printemps dans l’hémisphère nord. Cette année, c’était donc le 20 mars à 4 heures 49 minutes 28 secondes du matin, précise Futura. C’est plus tôt que ça ne l’a jamais été depuis 1896.

Si, comme le rappelle Ouest-France, c’est à cause de notre calendrier qui compte 365 jours alors que la Terre met 365,2422 jours pour tourner autour du Soleil, ce décalage est censé être compensé par les années bissextiles tous les 4 ans. En réalité, elles ont pour effet de créer un nouveau déséquilibre, qui fait tomber l’équinoxe de printemps un jour plus tôt ou plus tard que le 21 mars. Cette année, la fin de l’hiver astronomique était ainsi notablement précoce.

Publicité

CNN profite de ce phénomène naturel pour rappeler que, sur Terre, le printemps semble poser ses valises en avance pour une tout autre raison. Fonte des glaces, migration des oiseaux ou fleurs qui bourgeonnent… sont autant de signes du printemps qui n’attendent plus l’équinoxe pour se manifester.

Bien évidemment, c’est à cause du réchauffement climatique. Il suffit de se rappeler des températures aberrantes dont on a bénéficié au mois de février. En France, elles étaient de 5 à 10 °C supérieures des normales de saison et "plus proches des moyennes printanières", soulignait France Info. Le 3 février, il a fait jusqu’à 26 °C, et il n’y a pas de quoi se réjouir.

Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini news par ici !

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 23/03/2020