(c) Clothilde Bru, Konbini news

En République démocratique du Congo, les mutilations génitales sont une arme de guerre

Rencontre avec le docteur Denis Mukwege qui soigne ces femmes mutilées.

Baïonnettes, produits corrosifs, tirs à bout portant… Le docteur Denis Mukwege a dû panser des plaies causées par toutes sortes d'armes. Au Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, des milices sont prêtes à tout pour prendre possession des territoires et asservir la population.

Publicité

"L’arme" la plus inhumaine qu’elles aient trouvée est une pratique qui consiste à détruire l’appareil génital des femmes. Les hommes armés à l’origine de ces mutilations laissent ensuite les victimes pour mortes au bord de la route.

Depuis 20 ans, Denis Mukwege fait des miracles pour permettre à ces femmes et à ces petites filles de continuer à vivre. Il publie avec son confrère chirurgien belge Guy-Bernard Cadière Réparer les femmes - Un combat contre la barbarie. Ils y racontent leur rencontre et leur travail dans l’hôpital de Panzi, fondé par Denis Mukwege.

Prix Nobel de la paix en 2018, ce dernier appelle la communauté internationale à reconnaître et à réparer les souffrances des survivantes.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 24/04/2019

Copié

Pour vous :