Marche pour le climat à Bordeaux, octobre 2018. © NICOLAS TUCAT / AFP

Les émissions de gaz à effet de serre ont atteint un nouveau record en 2017

Et "rien n'indique un renversement prochain de cette tendance".

Marche pour le climat à Bordeaux, octobre 2018. © NICOLAS TUCAT / AFP

"Les données scientifiques sont sans équivoque" : le bilan dressé par l'Organisation météorologique mondiale (OMM) mardi 20 novembre est des plus alarmants. Les Nations Unies alertent dans un communiqué de presse sur les émissions de gaz à effet de serre qui ont atteint un nouveau taux record de concentration dans l'atmosphère en 2017. 

Publicité

"La dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c'était il y a 3 à 5 millions d'années", souligne le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, qui tire la sonnette d'alarme en rappelant l'urgence d'agir rapidement :

"Si l’on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, les changements climatiques auront des conséquences irréversibles et toujours plus destructrices pour la vie sur Terre. La période propice à l’action est sur le point de s’achever."

Pour ne rien arranger, l'OMM avertit sur le fait que "rien n'indique un renversement prochain de cette tendance", alors même que c'est absolument nécessaire puisqu'il s'agit d'un "facteur déterminant du changement climatique, de l'élévation du niveau de la mer, de l'acidification des océans et d’une augmentation du nombre et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes", rappelle le rapport.

Publicité

"Les émissions de gaz à effet de serre représentent une grande menace pour l'humanité"

Une nouvelle d'autant plus inquiétante q'une étude publiée récemment par un consortium de scientifiques du monde entier dénombrait les 467 effets du changement climatique. Et ils ne sont pas des moindres.

Répartis en six catégories, ces changements peuvent toucher plusieurs domaines : santé, eau, alimentation, économie, infrastructure et sécurité, et prendre des formes diverses : qualité de l’air amoindrie, santé mentale engagée, pénurie d’eau mais également des crues et inondations, éducation troublée, famine, migrations forcées, hausse des violences, augmentation du nombre de troubles cardiaques et respiratoires, pertes d’emplois ou encore incendies...

Des conséquences dramatiques que l'OMM rappelle également : "les résultats [obtenus] mettent en évidence le fait que les émissions de gaz à effet de serre représentent une grande menace pour l’humanité en intensifiant les multiples risques auxquels l’humanité est vulnérable."

Publicité

Du 2 au 14 décembre prochain, l'Organisation des Nations Unies entamera dans la ville polonaise de Katowice des négociations sur le changement climatique, afin d'adopter "les lignes directrices pour la mise en œuvre de l'accord de Paris".

Par Astrid Van Laer, publié le 22/11/2018

Copié

Pour vous :