AccueilPlanète

Des exercices militaires responsables de la mort de 29 baleines en mer du Nord ?

Publié le

par Lila Blumberg

Capture d’écran Twitter @strandings_man

Des échouages à répétition qui inquiètent...

Cet été, il y a eu un nombre inhabituel de baleines à bec sur les côtes du nord de l’Europe. En effet, pas moins de 29 mammifères marins ont été observés en seulement deux semaines.

Baleines à bec près des côtes : une apparition "souvent mortelle"

Selon le Guardian, il y a deux semaines, deux baleines à bec communes ont été aperçues en mer du Nord. Puis sept autres baleines se sont échouées sur le côté ouest de l’Irlande. Un seul des six mammifères marins aurait survécu à cet échouage.

La semaine dernière, aux Îles Féroé, ce sont onze baleines qui se sont échouées et cinq d’entre elles auraient été tuées pour leur viande, selon le Guardian. Deux autres baleines à bec communes ont été observées au sud des Pays-Bas vendredi dernier et, le lendemain, au moins trois animaux auraient été aperçus en Écosse dans le Firth of Clyde.

En fin de semaine, quatre baleines à bec de Sowerby ont également péri après s’être échouées aux Pays-Bas, en Belgique et en Angleterre.

Cette hécatombe interroge car ces animaux "ne peuvent se nourrir que dans les profondeurs océaniques. Leur apparition dans les eaux côtières peu profondes est rare et souvent mortelle".

Des exercices militaires en cause ?

Plusieurs évènements peuvent expliquer ces nombreux échouages, mais, si les intempéries, et notamment les tempêtes, peuvent provoquer ces égarements mortifères, le Guardian rapporte que des articles scientifiques indiquent que "l’utilisation de sonars militaires et les relevés sismiques pour le pétrole" pourraient être en cause dans ces échouages inhabituels.

Dans le cas précis de l’utilisation de sonars militaires, les animaux, effrayés, remonteraient trop rapidement vers la surface de l’eau et souffriraient d’un accident de décompression.

Le Guardian rapporte également qu’un "important exercice de lutte anti-sous-marine de l’OTAN nommé Dynamic Mongoose a été réalisé au large de l’Islande" jusqu’au 10 juillet et que "les défenseurs de l’environnement craignent que les échouages de ces deux dernières semaines puissent en être des conséquences".

Pour le chercheur néerlandais Jeroen Hoekendijk, "il est très probable que les échouages qui sont signalés actuellement soient une conséquence directe de l’utilisation du sonar [militaire]. Si tel est le cas, les baleines à bec que nous voyons échouées sur nos côtes pourraient être juste la pointe de l’iceberg".

À voir aussi sur news :