@AndrewStuart / capture d’écran Twitter

Coronavirus : tour du monde des animaux qui profitent des villes désertées

Des humains enfermés et des animaux qui les narguent...

Depuis le début du confinement, nous sommes nombreux à remarquer plus d’oiseaux ou d’insectes. Peut-être que nous prenons plus le temps d’observer la nature et les êtres vivants qui la peuplent mais il semble que le calme inhabituel des villes rende moins farouches les animaux et les incitent même à sortir.

Si les oiseaux semblent ne plus s’arrêter de chanter, pour le plus grand plaisir de nos oreilles, l’apparition de certaines espèces en milieu urbain a été un peu plus surprenante.

Publicité

La tranquillité offerte par le confinement aux animaux est l’une des explications à ces escapades mais le manque de nourriture peut également en être la cause…

Voici un aperçu de ces animaux, sortis de leur cachette, partout dans le monde. 

Des canards dans le 1er arrondissement de Paris

Publicité

ou sur le périphérique parisien…

Publicité

Des chèvres dans une ville du Pays de Galles (Llandudno)

Publicité

ou encore en Espagne (Albacete)

Des sangliers dans les rues de Barcelone

Les cerfs du parc de Nara (Japon) habitués à vivre en liberté semblent à la recherche de nourriture

 

 

Par Lila Blumberg, publié le 21/04/2020