(c) mohd samsul mohd said /Getty

Ces pays d'Asie qui en ont ras-le-bol de récupérer nos déchets plastiques

L'Indonésie, la Malaisie ou encore les Philippines renvoient en masse les déchets dans leur pays d'origine.

Au fil du temps, le Vietnam, la Thaïlande ou encore la Malaisie sont devenus nos poubelles. Pour éviter de traiter ou de recycler leurs déchets, les pays occidentaux envoient en masse une partie de leurs détritus dans ces pays d’Asie du Sud-Est.

Mardi 2 juillet, l’Indonésie a annoncé qu’elle allait renvoyer 49 conteneurs de déchets vers la France et d’autres pays occidentaux. Dans ces conteneurs, on trouve des déchets français, allemands ou encore australiens. Et ce n’est pas la première fois que les poubelles sont retournées à l’envoyeur.

Publicité

Mi-juin, cinq conteneurs étaient déjà repartis à destination des États-Unis.

Retour à l’envoyeur

Il y a quelques semaines, Konbini news levait le voile sur ce scandale avec des images exclusives d’emballages français retrouvés dans des décharges à ciel ouvert en Malaisie. 

Publicité

"J’espère que les riches pays européens comme la France vont arrêter ce business qui fait croire que les déchets sont recyclés alors qu’ils sont envoyés à d’autres pays", témoignait une habitante de la ville de Sungai Petani, interrogée par Konbini news.

En mai dernier, la ministre malaisienne en charge de l’énergie, de l’environnement et des sciences, Yeo Bee Yin, a annoncé que son pays allait retourner à l’envoyeur des centaines de tonnes de déchets plastiques, après plusieurs années de politique d’importation active : "La Malaisie ne sera pas la décharge du monde."

À quelques centaines de kilomètres de là, au nord de la Malaisie, les Philippines viennent de remporter une victoire contre le Canada. Cela faisait six ans que des déchets en provenance d’Ottawa étaient bloqués sur l’île. Samedi dernier, quelque 70 conteneurs ont finalement été réacheminés vers le Canada. 

Publicité

Pendant longtemps, la Chine a traité les déchets des pays industrialisés. En 2018, elle a cessé de les accepter, et on la comprend. Depuis, d’énormes quantités de déchets ont été réacheminées vers l’Asie du Sud-Est. Ces retours massifs sont le signe que l’Asie du Sud-Est ne veut plus être le dépotoir de la planète, et c’est plutôt une bonne nouvelle.

Par Clothilde Bru, publié le 03/07/2019

Copié

Pour vous :