AccueilPlanète

Australie : des billets d'avion pour "nulle part" se vendent en 10 minutes

Publié le

par Clothilde Bru

© Saeed KHAN / AFP

Un vol au départ de Sydney à destination de... Sydney.

Sept heures de vol pour aller nulle part. C’est lunaire. C’est pourtant l’idée de la compagnie aérienne australienne Qantas. Pour lutter contre la pandémie de Covid-19, l’Australie a décidé de fermer ses frontières internationales et de limiter les flux à l’intérieur de son territoire. En conséquence, beaucoup d’avions se trouvent cloués au sol.

Qantas aurait ainsi perdu plus de 1,2 milliard d’euros (2,2 milliards de dollars) depuis le début de la pandémie, comme le rapporte le site d’information en ligne ABC News. Fin août, son directeur général annonçait un important plan de licenciement.

La semaine dernière, la compagnie aérienne s’est offert un joli coup de projecteur en proposant des billets d’avion à destination de nulle part, rapporte Courrier international.

Le principe, c’est donc de décoller pour plusieurs heures dans un avion à destination de nulle part. C’est un vol au départ de Sydney et à destination de Sydney. Si ça peut sembler absurde, sachez que les quelque 150 billets mis en vente sont partis en 10 minutes. Un record, assure la compagnie dans les colonnes de News.

"La vente la plus rapide de l’histoire"

"C’est probablement la vente la plus rapide de l’histoire de Qantas", a estimé un porte-parole de la compagnie. C’est d’autant plus impressionnant que ces billets n’étaient pas donnés. Il fallait débourser 485 euros en classe économique, 1 100 euros en classe économique supérieure et 2 335 euros en classe affaires pour avoir l’occasion de monter à bord de ce Boeing 787, qui décollera le 10 octobre prochain.

L’avion volera un peu plus bas que d’habitude – à 1 200 mètres d’altitude – pour permettre aux passagers de profiter de la vue et de certains grands points d’intérêt du pays, comme la Grande Barrière de corail.

Si on peut y voir une belle opération commerciale, les gains générés pas ce vol sont minimes ramenés aux pertes que la compagnie a essuyées depuis le début de la pandémie. Il s’agit plutôt d’envoyer un message au gouvernement australien. En parallèle, Qantas a d’ailleurs mis en ligne une pétition pour demander la réouverture des frontières. Elle a recueilli des dizaines de milliers de signatures.

Par ailleurs, d’autres compagnies aériennes se sont déjà essayées aux vols pour nulle part. ABC News cite Taiwan Airlines ou encore Japan Airlines, qui a fait voler pendant 90 minutes, sans destination, des passagers dans une ambiance hawaïenne.

À voir aussi sur news :