AccueilPlanète

Angelina Jolie n’a pas peur des abeilles

Publié le

par Clothilde Bru

© Instagram / National Geographic

Pour faire parler de la menace qui pèse sur l’espèce, l’actrice a pris la pose pour la bonne cause, le corps recouvert d’insectes.

L’utilisation de pesticides et le changement climatique ont causé, ces dernières années, des pertes spectaculaires chez les abeilles. Afin de mettre un coup de projecteur sur leur inquiétante disparition, l’actrice et activiste Angelina Jolie a posé jeudi 20 mai pour National Geographic, recouverte d’abeilles.

Sur Instagram, la publication a été likée plus de 2 millions de fois.

Cette date n’a pas été choisie au hasard. Les Nations unis ont fait du 20 mai la journée mondiale des abeilles, pour attirer l’attention de tous sur le rôle clé que jouent ces insectes menacés dans le développement durable.

Comme le rapporte le magazine américain, Angelina Jolie a été nommée marraine pour "Women for Bees", un programme de l’Unesco qui vise à construire 2 500 ruches pour viser la naissance de 125 millions d’abeilles d’ici à 2025, tout en permettant la formation d’une cinquantaine de femmes apicultrices venues des quatre coins du monde.

Pour réaliser cette photo réalisée sans trucage, l’actrice a dû enduire certaines parties de son corps de phéromones afin d'attirer les insectes sur elle.

Une célèbre photo

Dans une interview à National Geographic, elle raconte : "C’était tellement drôle d’être coiffée et maquillée et d’être badigeonnée de phéromones. Je n’ai pas pu prendre de douche pendant trois jours avant, parce qu’ils m’ont dit : 'Si vous sentez le shampooing, le parfum ou autres, les abeilles ne sauront pas ce que vous êtes. Je pense qu’ils ne voulaient pas qu’elles me confondent avec une fleur."

Elle a ainsi dû rester immobile 18 minutes, sous l’œil du photographe Dan Winters, pour obtenir le cliché. Dans une vidéo de plus de 2 minutes qui dévoile les coulisses du shooting, on peut voir des abeilles essayer de lui rentrer dans les yeux ou les oreilles sans que l’actrice ne semble apeurée.

À National Geographic, elle a raconté que de petits bouchons avaient été placés dans ses oreilles et son nez afin que les insectes ne s’infiltrent pas dans ses orifices.

"J’en ai eu une qui est restée sous ma robe tout le temps. C’était comme une de ces vieilles comédies. Je n’arrêtais pas de la sentir sur mon genou, sur ma jambe, puis je me suis dit : 'Oh, c’est le pire endroit où se faire piquer. Ça se rapproche vraiment.' Elle est restée là tout le temps du shooting. Et puis quand j’ai enlevé toutes les autres abeilles, j’ai soulevé ma jupe et elle est partie."

Dan Winters explique s’être inspiré d’un célèbre portrait réalisé par le photographe Richard Avedon intitulé The Beekeeper. Sur le cliché en noir et blanc daté de 1981, on peut voir un homme torse nu recouvert d’abeilles.

L’engagement de la star américaine ne s’arrête pas là. Au mois de juin, elle sera en France pour participer à une formation accélérée de 30 jours dans le domaine de l’apiculture organisée par l’Observatoire français d’apidologie, en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

À voir aussi sur news :