AccueilPlanète

110 km/h sur l'autoroute : les Français se prononcent en grande majorité contre la mesure

Publié le

par Astrid Van Laer

© Philippe ROY/Gamma-Rapho via Getty Images

Près de 3 Français sur 4 y seraient opposés, d'après un sondage.

On s’en doutait : la mesure d’abaissement de la vitesse sur l’autoroute de 130 km/h à 110 km/h proposée par les membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) ne passera pas, ou du moins, pas sans encombre. D’après un sondage réalisé par Odoxa pour Le Figaro et France Info, les trois quarts des Français, 74 % précisément, y seraient opposés. Les propositions allant très probablement être soumises à un référendum, il est donc peu probable qu’elle soit un jour adoptée.

L’objectif de cette mesure est le suivant : "réduire les émissions des gaz à effet de serre sur les autoroutes et les voies rapides". Pour justifier celle-ci, les membres de la CCC arguaient : "les avantages pour le climat sont réels puisqu’ils permettent une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre en moyenne sur ces transports."

Ils ajoutaient que cela permettrait selon eux "d’économiser du carburant, de faire baisser la mortalité et les dommages corporels sur les routes et [de] contribuer à réduire les bouchons".

Ils précisent qu’en contrepartie, "un allongement modéré des temps de trajets est à prévoir". Ce dernier se situerait entre 4 et 8 minutes supplémentaires par heure. Lucides, dans leur rapport, les membres de la CCC avaient donc pris les devants, expliquant :

"[Cette mesure] est en revanche relativement complexe à mettre en place du point de vue de 'l’acceptabilité' car elle peut être vécue comme une limitation de liberté et une perte de temps, qui peut être assimilée à un surcoût pour les ménages et les professionnels."

En conséquence, les membres proposaient de "communiquer et de faire de la pédagogie sur la baisse de CO2, les économies de carburant, le faible temps perdu et le gain en termes de limitation de l’accidentologie", notamment par le biais de campagnes d’affichage.

Une mesure qui ne séduit pas, même les sympathisants EELV

Ils avaient également envisagé des "options intermédiaires" parmi lesquelles le fait de prévoir "sur les autoroutes des tarifs différenciés selon la vitesse du véhicule : +20 % si on roule à 130 km/h de moyenne, -20 % si on roule à 110km/h".

L’annonce de cette proposition a rapidement fait jaser. Pour l’association 40 millions d’automobilistes, qui a réagi en publiant un communiqué, cette mesure serait "malvenue et purement idéologique".

Plus étonnant toutefois, "même les sympathisants d’Europe-Ecologie-Les Verts ne sont que 47 % à y être favorables", précise ce sondage. En outre, "55 % des Français pensent qu’abaisser la vitesse de 20 km/h ne permettra pas d’atteindre le but principal de la mesure : faire baisser la pollution émise par les voitures n’est pas non plus jugé crédible".

La deuxième information importante qui ressort de ce sondage est que le reste des propositions remporte une large adhésion. Parmi les mesures plébiscitées par le panel, on retrouve notamment la révision de la Constitution pour y intégrer la préservation de l’environnement.

Toutefois, peu jugent probable que l’exécutif tienne réellement compte de ce travail pourtant lancé par Emmanuel Macron après la crise des gilets jaunes. En effet, 73 % des sondés"pensent que seule une petite partie des propositions sera appliquée par Emmanuel Macron et le gouvernement".

À voir aussi sur news :