Par Laura Bartoux

Le nouveau zoo du Caire en Égypte a eu l’idée stupide de maquiller un âne en zèbre… mais la supercherie a vite été repérée.

C’est en se promenant dans le nouveau zoo du Caire, l’International Garden, le 21 juillet dernier que le jeune Mahmoud A. Sarhani a fait une étrange rencontre. Ce qui s’apparentait à un zèbre au loin était en fait un âne couvert de peinture…

L’étudiant égyptien a partagé sa révélation sur Facebook. Les internautes se sont eux aussi vite rendu compte de la terrible supercherie. Avec les fortes chaleurs, la peinture ne tenait pas. Sur les photos de Mahmoud A. Sarhani, on voit la peinture couler sur la tête du pauvre animal.

Photo de MAHMOUD A. SARHAN

La fraude est criante

Ces deux ânes dans leur enclos ont beau être noirs avec des rayures blanches, ils ne ressemblent en rien à un zèbre : leurs longues oreilles pointues les trahissent, celles d’un zèbre sont arrondies. Autre anomalie, la crinière ! Si elle est similaire à celle du zèbre, celle de l’animal africain est beaucoup plus touffue. Les zèbres ont également un museau plus sombre.

Mais pas de quoi déstabiliser le directeur du zoo, Mohamed Sultan, qui assure formellement que les deux animaux sont de véritables zèbres, "mêmes s’ils sont un peu bizarres".

En Égypte, 28 % de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté. Les zoos sont à la recherche de revenus pour leurs locaux et leurs animaux. Cette supercherie pourrait être une tentative d’attirer les visiteurs.

D’autres cas de supercheries

Comme le rappelle le Daily Mail, en 2009, un zoo de Gaza avait déjà peint deux ânes blancs pour faire croire à des zèbres. En 2013, un parc en Chine avait tenté de faire passer un chien poilu pour un lion.

Ouvert en 1891, un autre établissement du Caire, le zoo de Giza, est l’un des plus anciens d’Afrique. Il est tristement célèbre pour les piteuses conditions de vie des animaux. En 2004, l’établissement avait perdu son accréditation auprès de l’Association mondiale des zoos et aquariums (Waza). L’année dernière, la présidente de la société égyptienne de protection des animaux, Mona Khalil, dénonçait les méthodes douteuses de ce zoo.