AccueilÉDITO

Trois gendarmes tués à Saint-Just : le forcené retrouvé mort

Publié le

par Lila Blumberg

© iStock / Getty Images Plus

Le drame s'est déroulé dans la nuit de mardi à mercredi.

Trois gendarmes ont été tués et un quatrième blessé par un forcené dans la nuit de mardi à mercredi dans un hameau isolé près de Saint-Just (Puy-de-Dôme) alors qu’ils intervenaient pour des violences intrafamiliales, le plus tragique événement de l’année impliquant les forces de l’ordre. Le tireur qui était en fuite a été retrouvé mort dans son véhicule.

Le forcené retrouvé mort dans son véhicule

Peu après minuit, deux gendarmes, alertés pour des faits de violence sur conjoint, ont été visés par des tirs après avoir tenté de s’approcher de la maison où la femme menacée s’était réfugiée. Après ces premiers tirs, le forcené a mis le feu à sa maison.

Les pompiers n’ont pu s’approcher des deux premiers gendarmes blessés qu’après plusieurs dizaines de minutes, le temps de sécuriser le périmètre. Appelé sur les lieux du drame, le Samu n’a rien pu faire pour les ranimer.

L’homme, âgé de 48 ans, "a été retrouvé mort dans son véhicule, a priori un suicide", a indiqué à l’AFP l’entourage du ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin se rendra en fin de matinée à la compagnie de gendarmerie d’Ambert où étaient affectées les victimes et tiendra un point presse à 12 heures.

La femme menacée est actuellement interrogée pour tenter de faire la lumière sur les faits. Le tireur serait connu pour des incidents liés à des problèmes de garde d’enfant.

Identité des victimes et hommage de Macron

Les militaires, qui appartenaient à la compagnie d’Ambert, ont été blessés mortellement par arme à feu alors qu’ils tentaient de porter secours à une femme ayant trouvé refuge sur le toit d’une maison. Celle-ci a finalement pu être mise en sécurité.

Les victimes sont le brigadier Arno Mavel (21 ans), le lieutenant Cyrille Morel (45 ans) et l’adjudant Remi Dupuis (37 ans), a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Emmanuel Macron a rendu hommage mercredi aux trois gendarmes tués et au quatrième blessé dans la nuit par un forcené dans le Puy-de-Dôme, qui sont des "héros" pour avoir agi "au péril de leur vie".

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :