L’opposant russe Alexeï Navalny sort de prison… et est immédiatement arrêté

Retour en prison, ne passez pas par la case maison.

(© Dmitry SerebryakovTASS via Getty Images)

Ce lundi 24 septembre, Alexeï Navalny a été libéré à l’aube, après avoir passé 30 jours en prison. Le principal opposant à Vladimir Poutine avait organisé une manifestation sans autorisation en janvier dernier, à laquelle avaient participé plus de 4 000 personnes, pour protester contre l’élection présidentielle – scrutin que M. Navalny soupçonnait d’être truqué et qu’il appelait à boycotter.

Mais, à sa sortie du centre pénitentiaire, il n’est pas rentré chez lui puisque des policiers l’ont immédiatement conduit dans un commissariat du centre-ville de Moscou. Sa porte-parole, Kira Yarmysh, l’a annoncé sur son compte Twitter. Elle a ajouté que M. Navalny encourait actuellement une amende et une peine de 20 jours de prison ferme.

En cause : un autre appel à manifestation d’Alexeï Navalny mais cette fois pour s’insurger contre la réforme des retraites, qui prévoit une hausse de l’âge de départ à la retraite, le passant de 60 à 65 ans. La manifestation a eu lieu le 9 septembre dernier et l’opposant accusait le Kremlin de l’avoir emprisonné afin qu’il n’y participe pas.

Pour Lioubov Sobol, collaboratrice de Navalny, il a été arrêté "parce que le pouvoir est faible comme jamais". "Ils isolent […] le leader de l’opposition. Ils ont peur, paniquent et se vengent", a-t-elle assuré.

Par Astrid Van Laer, publié le 24/09/2018