Déforestation, épuisement des sols, pollution de l’eau… Le tabac ne nuit pas qu’à la santé

Un fléau pour nos poumons et pour la planète.

© Alexander RyuminTASS via Getty Images

"Les fumeurs des pays développés brûlent au sens propre comme au figuré les ressources des pays les plus pauvres", déplore Nicholas Hopkinson docteur à l’Imperial College de Londres qui publie mardi 2 octobre une étude sur l’impact de la cigarette sur l’environnement.

Le tabac n’est pas nocif que pour la santé. De la déforestation à la pollution de l’eau en passant par l’acidification des sols, la production de cigarettes a des conséquences terribles sur l’environnement.

Chaque année l’industrie du tabac produit 6 mille milliards de cigarettes afin de fournir 1 milliard de fumeurs dans le monde. Selon cette étude une personne qui fume un paquet par jour, soit 20 cigarettes, pendant 50 ans aura épuisé 1,4 million de litres d’eau pour sa consommation.

L’industrie du tabac est responsable de 0.2 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales chaque année. C’est l’équivalent de ce que rejettent certains pays comme le Pérou.

90 % de la culture du tabac est concentrée dans les pays en développement alors que les cigarettes sont largement consommées dans les pays riches. Par ailleurs, cette industrie emploie souvent des enfants.

Et si on tenait compte de cet impact sur l’environnement pour déterminer le prix des cigarettes ? C’est ce que préconise cette étude.

En France, le gouvernement s’est fixé pour objectif un tarif unique de 10 euros à atteindre en 2020. Les augmentations successives du prix du paquet de cigarettes ont eu un effet spectaculaire sur la consommation de tabac. En mai dernier, le ministère de la Santé révélait qu’un million de personnes ont arrêté de fumer depuis 2016.

Par Clothilde Bru, publié le 09/10/2018