Par Astrid Van Laer

Les ravages de la phobie administrative ?

© Michel GILE / Getty Images

Alors qu’Emmanuel Macron présentait ce mercredi 13 septembre son plan pauvreté estimé à 8 milliards d’euros répartis sur quatre ans, le journal Marianne a dévoilé un autre chiffre, hallucinant cette fois : 100 milliards. C’est le montant perdu par l’État français depuis cinq ans en raison de sous-déclaration de revenus. Soit vingt milliards d’euros de plus qu’en 2013.

L’hebdomadaire s’appuie sur le rapport du syndicat Solidaires Finances Publiques, qui explique qu’en comparaison, il y a dix ans, une entreprise courait le risque de se faire contrôler tous les 84 ans, quand "c’est désormais tous les 130 ans". Concernant le nombre de contrôles des particuliers, ce dernier a été divisé par 1,15 en neuf ans.

Le prélèvement à la source pourrait contribuer à diminuer ces manques à gagner pour l’État. En attendant, pour Vincent Drezet, membre du syndicat, l’explication est simple : elle réside dans la baisse du nombre de contrôles fiscaux et des "restructurations successives".

Et pour cause, depuis 2010, ce sont 3 100 postes de contrôleurs fiscaux qui ont été supprimés. "Seule une véritable volonté politique en matière de lutte contre la fraude fiscale doit donc inverser cette logique qui affaiblit le contrôle fiscal", conclut-il.

via GIPHY