© BSIP/UIG via Getty Images

Un maire veut distribuer du viagra pour sauver une école

Puisqu'on vous dit que c'est pour sauver l'Éducation nationale.

Jean Debouzy, le maire de Montereau, dans le Loiret, a trouvé une solution bien à lui pour empêcher la fermeture d'une classe de sa commune : distribuer ce qu'il appelle sous couvert de pudeur des "petites pilules bleues" – comprenez du Viagra.

Interrogé par France 3 Bourgogne, l'édile a ironisé : "vous savez ce que c'est les petites pilules bleues ? je vais pas vous expliquer." L'élu a expliqué avoir pris cette mesure pour empêcher la fermeture d'une classe : 

Publicité

"La menace, c'est qu'on reste simplement avec une maternelle et qu'on envoie le surplus d'enfants en primaire dans d'autres communes. On a évoqué Lorris et Varennes-Changy [les communes voisines, ndlr].

Nous sommes absolument opposés à cela. Nous voulons que nos enfants restent à Montereau. Je pense que les parents sont d'accord là-dessus."

L'arrêté municipal, qu'il lit fièrement, stipule l'annonce suivante : "les pilules seront distribuées aux couples entre 18 et 40 ans afin de leur donner toutes les chances de conception."

"Je me suis dit, après tout, il faut bien avoir de l'humour de temps en temps. Les maires n'en ont pas toujours" a-t-il poursuivi, se félicitant : "on fait de la publicité, et ça marche. Ça fait parler de l'école, ça m'est venu comme ça".

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 21/05/2019

Copié

Pour vous :