Jacinda Ardern © Marty MELVILLE / AFP

Coronavirus : en Nouvelle-Zélande, les ministres baissent leurs salaires de 20 %

Une mesure qui sera effective pendant les six prochains mois.

Lors d’une conférence de presse mercredi 15 avril, la cheffe du gouvernement néo-zélandais, Jacinda Ardern, a annoncé que l’ensemble des membres du gouvernement allaient baisser de 20 % leurs salaires pour les six mois à venir. L’objectif affiché : témoigner leur solidarité avec les citoyens néo-zélandais affectés par les conséquences économiques de la pandémie. Des hauts cadres de la fonction publique sont également concernés par cette décision.

Comme le souligne l’AFP, Jacinda Ardern touchant environ 470 000 dollars néo-zélandais par an, soit l’équivalent de 260 000 euros, cette mesure, rapportée à une durée de six mois, ôte 47 000 dollars NZ, soit près de 26 000 euros, à sa rémunération annuelle totale.

Publicité

La Première ministre a en effet expliqué qu’il s’agissait d’une mesure symbolique : "Même si, en soi, cela ne changera pas la situation financière globale du gouvernement, il s’agit de leadership", a-t-elle plaidé, avant de détailler : "Nous ressentons intensément la lutte à laquelle font face de nombreux Néo-Zélandais", évoquant les licenciements et baisses de salaires que subissent beaucoup de citoyens de l’état insulaire.

Et d’ajouter : "Je remercie mes collègues, tant au sein de l’exécutif que ceux avec lesquels nous travaillons dans la fonction publique, pour la décision qui a été prise aujourd’hui."

"S’il y a bien un moment pour combler l’écart entre des groupes de personnes dans des positions différentes à travers le pays, c’est maintenant", a-t-elle conclu. Interrogée ensuite en conférence de presse sur la manière dont le ratio de 20 % avait été déterminé, la Première ministre a simplement répondu : "On a pensé que 20 % était un bon montant."

Publicité

Ce n’est pas le premier pays à mettre en place cette mesure symbolique. Entre autres, et dès le 6 avril dernier déjà, les députés et ministres bulgares avaient fait don de leur salaire à la santé publique, et ce tant que les mesures de confinement seraient en vigueur dans le pays.

Par Astrid Van Laer, publié le 15/04/2020