(c) Bronek Kaminski / Getty

Californie : le gouverneur veut que la tech paye les usagers pour leurs données

Un business qui engendre des milliards de dollars.

(© Bronek Kaminski/Getty)

"Les consommateurs ont le droit de savoir comment sont utilisées leurs données et de le contrôler", a déclaré Gavin Newsom, qui est à la tête de cet État de l’ouest américain qui abrite la Silicon Valley, lors de son discours sur "l’État de l’état".

Publicité

La Californie a voté l’an dernier une législation en ce sens, la plus restrictive du pays. "Mais les consommateurs californiens devraient aussi être en mesure d’avoir leur part de la richesse créée par leurs données", a-t-il poursuivi, sans donner plus de détails.

Des géants comme Google ou Facebook – qui dominent le marché mondial de la publicité numérique – engrangent des milliards de dollars grâce à la collecte et l’exploitation des données de leurs usagers, qui permettent aux annonceurs de cibler leurs pubs de façon très précise.

Dans un monde où le client est le produit

Pour leurs détracteurs, cela revient à faire du client le produit et à se faire de l’argent sur son dos. Pour ces entreprises, c’est précisément ce modèle économique qui permet de proposer des services gratuits.

Publicité

Les données personnelles sont en outre un sujet particulièrement sensible depuis que l’affaire Cambridge Analytica l’an dernier a révélé les méthodes de gestion des données personnelles par Facebook, jugées laxistes et opaques par de nombreux élus, régulateurs, associations et consommateurs de par le monde.

Dans le monde comme aux États-Unis, d’autres élus ou régulateurs menacent de mettre en place des contraintes légales en la matière ou l’ont déjà fait, comme l’Union européenne avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD), mis en place en mai dernier.

Konbini news avec AFP

Par Clothilde Bru, publié le 13/02/2019

Copié

Pour vous :