Pascal Praud fustige la "pensée hystérique" d’une de ses invitées, Twitter le recadre

Dérapages de Pascal Praud, épisode 2242.

Ce mardi 7 mai au matin, Twitter bruisse. Il a en ligne de mire le présentateur vedette de la chaîne d’informations CNEWS, Pascal Praud. Connu pour ses dérapages, ses sorties, ses coups de gueule, l’ancien journaliste sportif reconverti en animateur de débat, traîne une foultitude de casseroles.

Publicité

Son dernier fait d’armes : une saillie aux accents misogynes, balancée à une de ses invitées, Claire Nouvian, militante écologiste et fondatrice de l’association Bloom, lors de son émission du 6 mai.

"Vous avez le droit d’écouter les autres plutôt que de donner une image hystérique de votre pensée", lui lance l’animateur en proie à une colère qui crève l’écran. Pourquoi tant d’agacement, se demande-t-on après avoir visionné la séquence, médusée ?

Le crime de Claire Nouvian est de ne pas partager l’avis de Pascal Praud en matière de réchauffement climatique. "La science n’est pas une question d’opinion", avait rappelé en amont la militante écologiste. Et pour cause, cette dernière était amenée à intervenir dans une séquence baptisée "Le 'Refroidissement' climatique", où un Pascal Praud goguenard, plaisantait avec Elisabeth Levy sur la température qu’il faisait le matin dans les Yvelines. À savoir -3 °C, un raisonnement imparable.

Publicité

"Folle", "dingue", "ridicule"… Pascal Praud et sa chroniqueuse se déchaînent littéralement sur l’invitée, dans une séquence surréaliste.

La réponse cinglante, et pas vraiment hystérique de la principale intéressée, a le mérite d’être claire. Renvoyer une intervenante à son hystérie est une méthode classique pour tenter de faire taire une "femme qui s’exprime et émet une contradiction."

Publicité

Globalement, les internautes sont venus à la rescousse de la militante, partagés entre outrage et hébétement.

Publicité

Il faut dire qu’entre la saillie misogyne et la rhétorique climatosceptique de Pascal Praud, le tout dans une seule émission, ça fait beaucoup…

Les internautes ont également singé ses démonstrations de mauvaise foi en direct.

Pour se défendre, le principal intéressé a jugé bon de retweeter depuis ce matin les rares messages de soutien qu’il a reçus sur Twitter.

Par Clothilde Bru, publié le 07/05/2019

Copié

Pour vous :